Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène afro-trap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

"Zone démilitarisée" à Idleb : Erdogan et Poutine en faiseurs de paix ?

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

SPORT

JO-2018 : portés par Fourcade, les Bleus ont fait aussi bien qu'à Sotchi

© Franck Fife, AFP | Martin Fourcade, titré ici avec ses coéquipiers du relais mixte en biathlon.

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 25/02/2018

À défaut d'avoir réussi à améliorer la marque de Sotchi, la délégation française présente aux JO de Pyeongchang a réussi à faire aussi bien qu'en 2014. Quinze médailles et un bilan très correct pour ces Bleus, qui pourront remercier Martin Fourcade.

Forcément, trois semaines après avoir annoncé un objectif de 20 médailles aux JO de Pyeongchang 2018, le mouvement olympique français pourra difficilement se gargariser d'avoir simplement égalé son record de 15 breloques établi à Sotchi, il y a quatre ans. Mais au terme d'une quinzaine parfois magique, souvent frustrante, la France a tout simplement réalisé ses meilleurs Jeux olympiques d'hiver, puisqu'elle ramène de Corée du Sud cinq médailles d'or, une première pour les Bleus.

Difficile d'évoquer le bilan des Bleus sans mettre en avant le biathlon et son chef de file Martin Fourcade. À lui seul, le Catalan pèse pour un cinquième des médailles françaises, et surtout trois titres sur cinq. Sa discipline, elle, a tout simplement ramené un tiers des distinctions françaises (5 sur 15), soit plus encore qu'à Sotchi où le biathlon avait réalisé un 4/15 déjà notable.

Derrière l'intouchable Fourcade, les autres Français ont aussi brillé, notamment avec Anaïs Bescond, qui est devenue en toute discrétion l'athlète française la plus médaillée sur un seul rendez-vous olympique hivernal. La Jurassienne, titrée sur le relais mixte, a également décroché le bronze en relais dames et en poursuite individuelle.

Grosse densité sur le ski

Si le biathlon s'impose comme le moteur de l'olympisme français en hiver, le ski gardera lui aussi le souvenir de JO-2018 globalement réussis. Chez les femmes, rentrées bredouille à l'image d'une Tessa Worley pourtant parmi les favorites en géant, la pilule aura du mal à passer. Les hommes, en revanche, pourront se féliciter d'avoir ramené cinq médailles, soit autant que le biathlon.

Leader d'une équipe très homogène, Alexis Pinturault n'a pas réussi à dominer l'intraitable Autrichien Marcel Hirscher, mais il est tout de même parvenu à décrocher l'argent en combiné puis le bronze en géant. Un combiné qui a fait briller les Bleus, puisque Victor Muffat-Jandet a pris la troisième place.

Le bilan de l'alpin, déjà très correct, aurait même pu être bien meilleur, si quelques centièmes n'avaient privé le jeune Clément Noël d'un podium en slalom, tout comme Blaise Giezendanner, lui-aussi 4e frustré du super-G.

On retiendra également la belle prestation du ski de fond français, qui ramène pour la première fois deux médailles d'une quinzaine d'olympique, avec les bronzes ramenés par le relais et le sprint par équipe. De quoi atténuer la déception de Maurice Manificat, double médaillé après avoir connu une énorme frustration sur un 15 km libre qu'il abordait en favori.

Laffont et Vaultier en or

Du côté des disciplines acrobatiques, quelques Bleus se sont également mis en évidence, même si l'on regrettera amèrement le zéro pointé de l'équipe de France masculine en skicross. Il y a quatre ans, elle avait tout simplement trusté le podium avec un triplé historique. Le ski acrobatique français s'est tout de même rassuré avec la belle médaille d'argent décrochée par Marie Martinod en ski halfpipe, mais surtout grâce à la prestation majuscule de Perrine Laffont, 19 ans et championne olympique sur les bosses.

Même schéma du côté du snow, avec une médaille d'or et une médaille d'argent. Tenant du titre en snowboardcross, l'impressionnant Pierre Vaultier est allé chercher un nouvel or olympique, tandis que la toute jeune Julia Pereira de Sousa, 16 ans, a glané l'argent chez les femmes.

Quatorze médailles, donc, auxquelles s'ajoute celle décrochée par le couple Gabriella Papadakis - Guillaume Cizeron en danse sur glace. Une breloque en argent au goût amer pour le couple français, qui n'a pas pu rivaliser avec ses rivaux canadiens (Tessa Virtue et Scott Moir) suite à un problème de costume lors du programme court. Dommage car tout était réuni pour aller chercher un or qui, sauf cataclysme, leur semble déjà promis pour 2022.

Première publication : 25/02/2018

  • JO-2018

    JO-2018 : pas de drapeau russe pour la cérémonie de clôture des Jeux de Pyeongchang

    En savoir plus

  • JO DE PYEONGCHANG

    JO-2018 : les biathlètes françaises bronzées en relais dame

    En savoir plus

  • JO-2018

    JO-2018 : la France décroche le bronze au sprint par équipe de ski de fond

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)