Accéder au contenu principal

Jérusalem : l'église du Saint-Sépulcre fermée pour protester contre des mesures fiscales

Des fidèles font face aux portes closes de l'église du Saint-Sépulcre, le 26 février 2018 à Jérusalem.
Des fidèles font face aux portes closes de l'église du Saint-Sépulcre, le 26 février 2018 à Jérusalem. Thomas Coex, AFP

L'église du Saint-Sépulcre, à Jérusalem, est fermée depuis dimanche. Les Églises grecque orthodoxe, arménienne et catholique ont barré les lourdes portes en bois en signe de protestation notamment contre des mesures fiscales frappant leurs biens.

PUBLICITÉ

Les chrétiens actuellement en pélerinage à Jérusalem font grise mine. L'église du Saint-Sépulcre, site du tombeau du Christ selon la tradition, est fermée depuis dimanche 25 février, en signe de protestation exceptionnelle contre des mesures fiscales israéliennes.

Les chefs des Églises grecque orthodoxe, arménienne et catholique dénoncent ainsi la décision, annoncée il y a quelques semaines par la municipalité de Jérusalem, de leur faire payer des impôts sur leurs biens immobiliers qui ne seraient pas des lieux de culte ou d'enseignement religieux, mais qui auraient des activités commerciales, générant des revenus comme des loyers par exemple.

Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, a fait savoir dans un communiqué que la ville comptait récupérer des arriérés d'impôts d'un montant de 650 millions de shekels (152 millions d'euros) sur certaines propriétés, comme les "hôtels, salles de réunion et commerces", appartenant aux Églises. Les responsables chrétiens estiment que cette mesure compromettrait leur travail quotidien, affirmant que ces biens servent à leurs œuvres sociales.

"En signe de protestation, nous avons décidé de prendre cette mesure sans précédent de fermer l'église du Saint-Sépulcre", ont-ils annoncé devant le site avant d'en fermer les lourdes portes en bois.

Selon les médias israéliens, le ministère des Affaires étrangères a critiqué la décision du maire de Jérusalem, des responsables estimant que cette décision compromettait un statu quo de plusieurs décennies.

La fermeture du Saint-Sépulcre est rare. En 1990, il avait été fermé avec d'autres sites chrétiens pour protester contre l'installation de colons près de cette église. Neuf ans plus tard, les sites chrétiens avaient été de nouveau fermés pour protester contre la construction d'une mosquée à proximité de la basilique de l'Annonciation à Nazareth.

Considéré comme le site le plus saint de la chrétienté, le Saint-Sépulcre est construit à l'endroit où Jésus a été crucifié et mis au tombeau, selon la tradition. Des centaines de milliers de personnes s'y rendent chaque année en pèlerinage.

L'église est située dans la Vieille ville à Jérusalem-Est, la partie palestinienne de la ville sainte qu'Israël occupe depuis cinquante ans et dont l'annexion est considérée comme illégale par la communauté internationale.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.