Accéder au contenu principal

PSG : entorse et fissure osseuse, Neymar très incertain pour le match retour contre le Real Madrid

Le Brésilien Neymar se tient le visage après sa blessure face à l'OM, le 25 février 2018 au Parc des Princes.
Le Brésilien Neymar se tient le visage après sa blessure face à l'OM, le 25 février 2018 au Parc des Princes. Geoffroy Van der Hasselt, AFP

Neymar, souffre d'une "fissure du cinquième métatarsien", a annoncé le PSG lundi. Une telle blessure, qui peut nécessiter plusieurs semaines de repos, hypothèque sa participation au match de Ligue des champions contre le Real Madrid.

PUBLICITÉ

L’impact du "clasico" face à l’Olympique de Marseille, remporté facilement (3-0) et sans surprise par le Paris-Saint-Germain dimanche 25 février, pourrait se révéler bien plus important que prévu : sorti sur civière, Neymar souffre d'une "entorse" de la cheville droite et d'une "fissure" d'un os du pied, a annoncé le PSG lundi 26 tard dans la soirée, qui rendent très incertaine sa présence contre le Real Madrid, lors du huitième de finale retour, le 6 mars.

"Les examens complémentaires (échographie et scanner) ont confirmé une entorse antéro-externe de la cheville droite, mais également l'existence associée d'une fissure du cinquième métatarsien", a annoncé le club de la capitale. En fonction de l’importance de la fissure osseuse, une telle blessure peut nécessiter plusieurs semaines d'arrêt. L’entraîneur parisien, Unai Emery, doit s’exprimer mardi à 13 h 30 pour aborder la question du forfait de son joueur.

Le regard noir de Nasser Al-Khelaïfi

Ce serait un énorme coup dur pour les Parisiens, qui ont dépensé 222 millions d'euros pour attirer la star brésilienne en espérant enfin passer un cap en Ligue des champions. Le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi ne s’y est pas trompé, le regard noir fixé sur Neymar lorsqu’il s’est écroulé à la 80e minute, après un duel anodin avec le défenseur marseillais Bouna Sarr. L'attaquant a immédiatement été foudroyé de douleur, au point de sortir sur civière, les mains sur un visage en pleurs.

Plusieurs observateurs se sont étonnés du choix d’Unai Emery de laisser le Brésilien sur la pelouse dimanche, alors que Kylian Mbappé a été remplacé à l'heure de jeu. Le score était déjà de 3-0 et "un syndrome viral" avait affaibli l'attaquant brésilien quelques jours auparavant.

L'entraîneur du Real Zinédine Zidane a de son côté joué la carte du fair-play : "Je n'étais pas forcément content quand il s'est blessé parce que je regardais le match. J'espère pour lui que ce ne sera pas grand-chose. J'espère qu'il pourra être là pour ce match".

Autre souci pour les Parisiens, la "lésion musculaire" du quadriceps gauche du défenseur Marquinhos, annoncée également par le club lundi soir. Ce genre de blessure nécessite quelques jours d'arrêt. Un forfait du jeune Brésilien serait toutefois moins dommageable pour Paris qui dispose de deux autres défenseurs centraux de qualité, Presnel Kimpembe et le capitaine Thiago Silva.

L'homme de la "remontada"

Pour Neymar, l'affaire est tout autre. Certes, Paris garde un potentiel offensif de feu avec Angel di Maria et les habituels titulaires Edinson Cavani et Kylian Mbappé, mais la vedette brésilienne est ce genre de joueur qui peut changer un match à lui tout seul.

Il reste aux yeux de ses nouveaux coéquipiers l'homme qui a impulsé l'incroyable "remontada" du FC Barcelone contre le PSG la saison dernière (6-1) en signant un doublé et une passe décisive dans les sept dernières minutes. Et qui était censé réaliser le même exploit contre le Real de Cristiano Ronaldo.

Cette saison, Neymar est l'auteur de 19 buts et 13 passes décisives, rien qu'en championnat, avec son nouveau club. Il a également marqué six buts en sept matches de C1.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.