Accéder au contenu principal

JO-2018 : accueil triomphal à Grenoble de la délégation française, de retour de Pyeongchang

L'équipe de France sur la scène du centre Alpexpo, à Grenoble, lors de la soirée organisée le 26 février par le Comité olympique français.
L'équipe de France sur la scène du centre Alpexpo, à Grenoble, lors de la soirée organisée le 26 février par le Comité olympique français. Jeff Pachoud

Après plusieurs heures de retard, les athlètes de l'équipe de France présents aux Jeux olympique d'hiver de Pyeongchang sont arrivés à Grenoble lundi soir, où ils ont été accueillis par près de 4 000 personnes.

PUBLICITÉ

Tous emmitouflés dans leurs doudounes blanches, les athlètes français des Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang ont été reçus en grande pompe pour leur retour en France, lundi 26 février dans la soirée, à Grenoble.

Attendus de pied ferme par près de 4 000 personnes, les Bleus ont gagné la scène, accueillis par des jets de fumigènes, des confettis, des ballons. La ministre des Sports Laura Flessel avait auparavant accueilli les champions à Lyon, à leur descente de l'avion, en retard de plusieurs heures.

Forte des quinze médailles gagnées en Corée du Sud, qui lui ont permis d'égaler son record aux Jeux d'hiver, la délégation française a reçu un accueil triomphal au centre Alpexpo, lors de la soirée organisée par le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) dans la ville des Jeux de 1968.

"Martin, Martin !"

À l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, un noyau de fans avait longuement attendu pour accueillir les héros du jour, dont la superstar des Jeux, Martin Fourcade, acclamé aux cris de "Martin, Martin, Martin !". Le biathlète s'est prêté avec le sourire au jeu des autographes réclamés par ses admirateurs.

"Cela fait chaud au cœur de voir tout ce monde nous accueillir. Le bilan de ces Jeux, c'est d'avoir pu jouer avec les meilleurs sur l'ensemble des disciplines", a dit le skieur alpin Alexis Pinturault, double médaillé (argent en combiné, bronze en slalom géant).

"Pour l'heure, je rêve d'aller me coucher et de revoir mes petites filles. J'ai besoin de me poser avant de faire des plans sur le futur, surtout après toutes ces émotions fortes", a reconnu Martin Fourcade, 29 ans, trois fois sacré à Pyeongchang.

Bien sûr, les Bleus auraient voulu faire mieux, avec un objectif affiché de vingt podiums. Mais s'il y a des regrets, le temps est venu de "savourer", avait lancé dès vendredi Martin Fourcade, après une dernière course de relais ratée.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.