Dans la presse

Présidence à vie : Pékin censure Internet

Dans cette revue de presse internationale : les élections législatives de dimanche en Italie apparaissent très incertaines, Saad Hariri retourne en Arabie Saoudite, et la Chine censure - une nouvelle fois - Internet.

Publicité

En Italie, comme l’écrit le Corriere della Sera, les sondages montrent la possibilité d'un pays divisé politiquement en trois, à l’issue des législatives de dimanche : centre droit autour de Silvio Berlusconi au Nord, parti démocratique de Matteo Renzi au centre, et mouvement populiste Cinq étoiles au Sud. Pour The Wall Street Journal, l’Italie est "le nouveau malade de l’Europe".

Au Proche-Orient, The Jerusalem Post titre sur la réouverture du Saint-Sépulcre à Jérusalem, après une polémique sur des taxes que voulait imposer la municipalité.

Saad Hariri, lui, retourne en Arabie saoudite, quatre mois après sa vraie-fausse démission. Pour L’Orient-Le jour, "l’Arabie saoudite tente un replâtrage ultime de ses relations avec le Liban".

Enfin, en Chine, Xi Jinping sera-t-il président à vie ? Pékin tente d'étouffer les critiques en censurant Internet, rapporte The Guardian donnant des exemples assez explicites de mots interdits, comme "culte de la personnalité" et "immortalité".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine