Accéder au contenu principal

La Lune pourrait bientôt avoir son propre réseau 4G

SOPA Images/Getty Images

Nokia et Vodafone prévoient d'équiper la Lune en 4G d'ici l'année prochaine, en prévision d'un éventuel déménagement de l'humanité vers le satellite naturel.

Publicité

Cinquante ans après le premier pas sur la Lune de Neil Armstrong, l'homme compte désormais y installer... un réseau 4G. Un groupe composé de géants de la téléphonie Nokia et Vodafone, de l'automobile Audi et de la start-up berlinoise PTScientists, a annoncé ce projet fou mardi 27 février via un communiqué de presse, mais également au Mobile World Congress de Barcelone. 

VOIR AUSSI : Le rêve européen d’un village sur la Lune commence à prendre forme

D'ici 2019, le module ALINA de PTScientists devrait être envoyé sur la Lune – grâce à un lanceur Falcon 9 de SpaceX – pour y déposer deux rovers d'exploration "Audi lunar quattro". Ces derniers pourront transférer des images au serveur ALINA grâce à la technologie Ultra Compact Network – fournissant le réseau 4G –, qui se chargera à son tour de transmettre les visuels à la Terre. Les chercheurs espèrent notamment récupérer des vidéos HD du rover lunaire déposé lors de la mission Apollo 15 en 1971

"C'est un premier pas crucial dans l'exploration durable du système solaire. Si nous voulons un jour quitter la Terre, nous devons développer des infrastructures de ce type hors de notre planète d'origine", explique, Robert Böhme, PDG de PTScientists, dans le communiqué. Son entreprise avait été fondée pour concourrir au Google Lunar XPrize. Le concours a été annulé mais son but était de déposer un engin spatial sans équipage sur la Lune pour y réaliser une série de tests scientifiques. Au final, ce nouveau projet ne modifie pas leur objectif et, s'il est mené à terme, ils seront les premiers à réussir un atterrissage privé sur la Lune.

Même si la technologie Ultra Compact Network ne parvient pas jusqu'à la Lune pour une raison ou pour une autre, elle sera toujours très utile sur Terre : dans le communiqué de presse, on apprend que "la mission sera un moyen de développer les technologies spatiales et le futur des réseaux de données et leur stockage, mais cela fera également progresser les infrastructures de communication dans les domaines de la recherche, de l'industrie et de l'éducation afin de poursuivre les recherches sur la Lune", promet Marcus Weldon, directeur de la technologie de Nokia. 

On croise les doigts pour qu'en plus de la Lune, la 4G soit un jour également installée dans le métro parisien. 

– Retrouvez aussi l'article de Miriam Kramer sur Mashable

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.