Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'Elysée enlisée dans la parodie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : Cap Bon sous les eaux

En savoir plus

FOCUS

L'IVG en Allemagne, un parcours de combattante

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Michael Barenboim recherche "le dialogue des œuvres les unes avec les autres"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Nous avons essayé de comprendre s'il existe une identité européenne"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : un hommage national aux harkis le 25 septembre

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Quelles solutions pour la crise financière de l'UNRWA ?

En savoir plus

L’invité du jour

Mamane : "Nous les humoristes, nous sommes les médecins de la société"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Karin Kneissl : "L'UE perd son temps avec les sanctions contre la Pologne et la Hongrie"

En savoir plus

Amériques

Trump s'apprête à taxer les importations d'acier et d'aluminium

© Mandel Ngan, AFP | Donald Trump a annoncé d'importantes taxes sur les importantations d'acier et d'aluminium.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/03/2018

Le président américain a annoncé jeudi qu'il frapperait de fortes taxes les importations d'acier et d'aluminium aux États-Unis, au risque de provoquer une guerre commerciale avec la Chine.

Donald Trump s'apprête à frapper un grand coup sur les importations d'acier et d'aluminium aux États-Unis. Jeudi 1er mars, il a annoncé son intention de promulguer dès la semaine prochaine des mesures pour taxer ces matières premières, au risque de provoquer une guerre commerciale avec ses principaux partenaires commerciaux, notamment la Chine.

"Je les promulguerai la semaine prochaine", a affirmé le président américain lors d'une rencontre à la Maison Blanche avec des producteurs d'acier et d'aluminium américains. "Et elles seront appliquées pour longtemps", a-t-il souligné.

Il a évoqué des tarifs douaniers de 25 % pour l'acier et de 10 % pour l'aluminium, sans toutefois spécifier quels pays ils viseront.

"Vous devrez reconstruire vos industries", a-t-il indiqué à l'intention des industriels qu'il recevait, ajoutant que les importations à bas prix aux États-Unis "détruisent nos entreprises et nos emplois".

Donald Trump a en principe jusqu'au 11 avril dans le cas de l'acier et jusqu'au 19 avril dans celui de l'aluminium pour se prononcer sur des mesures visant ces importations qu'il accuse d'être subventionnées et écoulées à des prix inférieur à leurs coûts de production.

Chine et Union européenne prêt à contre-attaquer

Les États-Unis sont les plus gros importateurs d'acier au monde. Leurs importations sont près de quatre fois supérieures à leurs exportations, a déploré le ministre du Commerce Wilbur Ross, accusant aussi la Chine de produire "chaque mois en moyenne la quasi-totalité des besoins annuels des États-Unis".

Toute décision, en particulier à l'encontre de la Chine, pourrait être perçue comme une déclaration de guerre commerciale. La Chine, deuxième partenaire commercial des États-Unis, a maintes fois prévenu qu'elle ne resterait pas les bras croisés.

Ce pays est loin d'être le principal fournisseur d'acier des États-Unis, comptant pour moins de 2 % des importations totales. Celles-ci proviennent principalement du Canada (16 %), du Brésil (13 %) et de la Corée du Sud (10 %).

L'Union européenne, quant à elle, "va réagir fermement et proportionnellement pour défendre (ses) intérêts", a affirmé jeudi le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

"Nous regrettons fortement" cette décision américaine, a déclaré le chef de l'exécutif européen, cité dans un communiqué de presse, ajoutant que la Commission présenterait "dans les prochains jours une proposition de contre-mesures contre les États-Unis, compatibles avec les règles de l'OMC, pour rééquilibrer la situation".

Enfin, Paris comme Berlin ont retoqué l'argument avancé par les Américains de défense de leur sécurité nationale, l'industrie de défense américaine utilisant des "proportions marginales d'acier et d'aluminium" importés.

Avec AFP

Première publication : 01/03/2018

  • ÉTATS-UNIS

    Discours sur l'état de l'Union : Donald Trump se pose en rassembleur

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Vidéo : le premier discours de Donald Trump sur l'état de l'Union en direct

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    À Davos, Trump clame que "l'Amérique d'abord n'est pas l'Amérique seule"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)