Accéder au contenu principal

Aux Oscars 2018, Frances McDormand incite les acteurs et actrices d’Hollywood à adopter la "clause d’inclusion"

Frances McDormand, Oscar de la meilleure actrice, le 4 mars 2018.
Frances McDormand, Oscar de la meilleure actrice, le 4 mars 2018. REUTERS/Mike Blake

Gagnante de l’Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans "3 Billboards", Frances McDormand a profité de son discours de remerciement pour inciter le tout-Hollywood à ajouter une clause d’inclusion dans leurs contrats pour plus de diversité.

Publicité

En 1997 déjà, Frances McDormand avait remporté l’Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans "Fargo". La voilà à nouveau récompensée onze ans plus tard pour sa performance dans "3 Billboards : Les panneaux de la vengeance" où elle incarne une mère prête à tout pour faire avancer l’enquête sur la mort de sa fille.

VOIR AUSSI : Les inégalités femmes-hommes sont criantes dans le domaine des arts et de la culture en France

Sur la scène du Dolby Theater de Los Angeles et devant le tout-Hollywood, l’actrice américaine a tenu un discours vibrant sur la place des femmes dans l’industrie du cinéma. Après avoir fait lever toutes les femmes nommées lors de cette cérémonie parmi lesquelles Meryl Streep, Sally Hawkins ou Greta Gerwig, Frances McDormand s’est adressé aux hommes de l’assemblée : "Regardez autour de vous, parce qu’on a des histoires à raconter, et des projets qui ont besoin d’être financés."

[scald=65632:article_details {"additionalClasses":""}]

Puis la lauréate a terminé sur discours ainsi : "J’ai deux mots pour vous : clause d’inclusion".

De quoi s’agit-il exactement ? D’un concept imaginé par Stacy Smith, professeure à l’université de Caroline du Sud et membre du think tank Annenberg Inclusion Initiative – qui notamment mené récemment une étude sur les inégalités dans l’industrie de la musique dont nous vous avions parlé.

Une clause d'inclusion pour une meilleure représentation du monde

Lors de son intervention aux conférences TED en 2016, cette universitaire avait expliqué : "Un film traditionnel compte en moyenne entre 40 et 45 personnages qui prennent la parole. Je pense que seuls 8 à 10 personnages sont vraiment importants pour l’histoire. Pour les 30 autres, il n’y a pas de raison que ces rôles mineurs ne soient pas représentatifs de la démographie réelle de là où se déroule l’intrigue. Une clause d’équité dans le contrat des protagonistes pourrait stipuler que ces rôles doivent refléter le monde dans lequel nous vivons."

En clair, l’idée est que les acteurs et actrices de premier plan exigent d’ajouter une ou plusieurs clauses d’inclusion pour assurer une meilleure représentation des femmes, des personnes de couleur, de la communauté LGBT et de tout autre minorité sous-représentée. "Le but c’est que chacun puisse adopter une clause d’inclusion qui répond à ses valeurs et à ses croyances", a détaillé Stacy Smith au Guardian quelques heures après la cérémonie des Oscars.

Sur Twitter, plusieurs actrices parmi lesquelles Elizabeth Banks ou Brie Larson ont déjà exprimé leur soutien, assurant qu’elles exigeraient désormais une clause d’inclusion dans les contrats

L’universitaire travaillait déjà avec des avocats pour rédiger un modèle de clause en bonne et due forme, mais sûr que ce coup de projecteur apporté par Frances McDormand devrait donner un coup de pouce à cette initiative.

 

La liste complète des gagnants des Oscars 2018 :

Meilleur film : "La forme de l'eau"

Meilleur réalisateur : Guillermo del Toro, "La forme de l'eau"

Meilleure actrice : Frances McDormand, "3 Billboards : Les panneaux de la vengeance"

Meilleur acteur : Gary Oldman, "Les heures sombres"

Meilleure second rôle féminin : Allison Janney, "Moi Tonya"

Meilleur second rôle masculin : Sam Rockwell, "3 Billboards : Les panneaux de la vengeance" 

Meilleur scénario original : "Get Out", Jordan Peele

Meilleur scénario adapté : "Call Me by Your Name", James Ivory

Meilleur film d'animation : "Coco"

Meilleur film documentaire : "Icarus"

Meilleur film en langue étrangère : "Une femme fantastique" (Chili)

Meilleure musique de film : "La forme de l'eau", Alexandre Desplat

Meilleure chanson originale : "Remember Me" de "Coco", Kristen Anderson-Lopez, Robert Lopez

Meilleure photographie : "Blade Runner 2049"

Meilleur montage : "Dunkerque"

Meilleurs effets visuels : "Blade Runner 2049"

Meilleurs décors : "La forme de l'eau"

Meilleurs costumes : "Phantom Thread"

Meilleurs maquillages et coiffures : "Les heures sombres"

Meilleur son (montage) : "Dunkerque", Alex Gibson, Richard King

Meilleur son (mixage) : "Dunkerque", Mark Weingarten, Gregg Landaker, Gary A. Rizzo

Meilleur court métrage de fiction : "Dear Basketball"

Meilleur court métrage documentaire : "Heaven is a Traffic Jam on the 405"

Meilleur court métrage d'animation : "The Silent Child"

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.