Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène rap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Guerre en Syrie - Idleb : accord Moscou-Ankara pour une "zone démilitarisée"

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

Découvertes

Sachez que le son d'un bout de glace lâché dans un trou de 90 mètres de profondeur creusé en Antarctique n'a rien de terrestre

© Twitter/Peter Neff

Texte par Marine BENOIT

Dernière modification : 05/03/2018

Théorie possible : au-delà d’une certaine profondeur, tout objet passe dans une autre dimension.

Peter Neff est glaciologue, une magnifique profession qui consiste à voyager aux confins des terres les plus froides de notre planète afin d’y récolter des échantillons de glace à analyser. Lors d’une expédition en Antarctique, il a eu la bonne idée de jeter un morceau de glace dans un trou de forage de 90 mètres de profondeur et de filmer la scène pour partager avec nous ce beau moment de science.

VOIR AUSSI : Nos oreilles savent faire la différence entre le bruit de l'eau chaude et celui de l'eau froide

J’avoue que je n’aurais jamais pensé qu’un bout de glace en chute libre dans un genre de puits sans fond pouvait émettre un tel son. Mais je vous laisse découvrir le résultat par vous-même.

Conclusion, il est possible de reproduire le bruit d’un coup de feu dans un cartoon avec un simple morceau de glace. Et une foreuse capable de créer une gigantesque carotte, certes.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 05/03/2018