Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène afro-trap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

"Zone démilitarisée" à Idleb : Erdogan et Poutine en faiseurs de paix ?

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

Moyen-Orient

Visite du prince héritier saoudien en Égypte : des investissements communs annoncés pour le projet Neom

© Stringer, Présidence égyptienne, AFP

Dernière modification : 06/03/2018

L'Arabie saoudite et l’Égypte ont annoncé, lundi, lors de la première visite officielle à l'étranger du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, leur intention d'approfondir leurs liens économiques.

Le Caire a déroulé, lundi, le tapis rouge au prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, qui a choisi l’Égypte, un allié stratégique du royaume wahhabite, pour sa première visite officielle à l'étranger, depuis sa nomination en juin.

Riyad considère en effet le pays dirigé par le président Abdel Fattah al-Sissi comme une pierre angulaire de la stabilité régionale. Les deux puissances sunnites collaborent sur d'importants dossiers régionaux, notamment la guerre au Yémen et le blocus du Qatar, dans le but notamment de contrer l'influence de l'Iran, grand rival de l'Arabie saoudite au Moyen-Orient.

Déjà étroits, les liens économiques entre ces deux pays alliés sont également amenés à se développer encore davantage, selon des responsables. Dans le cadre de cette visite, Le Caire et Riyad ont annoncé lundi leur intention de créer un fonds d'investissement destiné à financer des projets communs sur les rives de la mer Rouge.

Selon une source gouvernementale saoudienne, les deux pays ont mis en place ce fonds commun à parts égales, de plus de 10 milliards de dollars, dans le cadre du méga-projet saoudien de zone de développement spéciale NEOM. Ce projet, qui nécessite 500 milliards de dollars d'investissements, sera un centre de biotechnologie et de technologie numérique qui s'étendra sur 26 500 km2 dans une zone faisant face à la Jordanie et à l'Égypte. Côté égyptien, la part consiste en un terrain loué à long terme dans le sud du Sinaï.

Investissements massifs

L'Arabie saoudite compte notamment investir en masse dans le tourisme au bord de la mer Rouge et prévoit de construire des attractions touristiques et des centaines de cités balnéaires. L'Égypte mettra l'accent sur le renforcement de l'attractivité de Charm el-Cheikh et Hurghada.

Lundi matin, le président Sissi et "MBS" se sont rendus près du Canal de Suez, à Ismaïlia, où ils ont assisté à une conférence sur l'évolution des grands projets nationaux en cours dans la zone. La conférence, puis la visite d'un tunnel routier en construction sous le canal de Suez, ont été retransmises à la télévision publique entre des clips vidéos et chants à la gloire de l'Arabie saoudite et du roi Salmane, père du très influent prince héritier, décrit comme l’homme fort du royaume.

Cette visite, qui a été précédée par l'annonce par la Haute cour constitutionnelle égyptienne de la levée de tous les obstacles juridiques à la rétrocession controversée de deux îlots égyptiens à l'Arabie saoudite, intervient à trois semaines du premier tour de la présidentielle qu'Abdel Fattah al-Sissi est assuré de remporter.

Mohammed ben Salmane est attendu en Grande-Bretagne mercredi et aux États-Unis du 19 au 22 mars. Il devrait également se rendre en France dans les prochaines semaines.

Avec AFP

 

Première publication : 06/03/2018

  • ARABIE SAOUDITE

    Les Saoudiennes peuvent désormais créer leur propre entreprise

    En savoir plus

  • MOYEN-ORIENT

    Malgré quelques avancées, les Saoudiennes restent condamnées au silence

    En savoir plus

  • ARABIE SAOUDITE

    Les Saoudiennes obtiennent le droit de se présenter aux élections municipales

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)