Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie/ armée : le grand nettoyage?

En savoir plus

LE DÉBAT

Audition de Benalla au Sénat : Police - Elysée : malaise au sommet

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les Frères Sisters", western fraternel et meurtrier

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

"This is Iraq" : rencontre avec le rappeur I-NZ

En savoir plus

FOCUS

La traque des opposants burundais se poursuit jusqu'au Kenya

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Espionnage en Afrique : une concurrence féroce

En savoir plus

FACE À FACE

Affaire Benalla : 5 mois de feuilleton politique

En savoir plus

L’invité du jour

Sebastian Copeland : "Les régions polaires nous lancent le cri d’alarme"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L’économie chinoise peut-elle résister à la guerre commerciale ?

En savoir plus

Amériques

Brésil : l'incarcération de l'ex-président Lula de plus en plus probable au Brésil

© Sergio Lima, AFP | Lula se dit victime d'un complot pour l'empêcher de se présenter à la présidentielle du mois d'octobre.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/03/2018

Favori de la prochaine présidentielle au Brésil, l'ancien chef de l'État Lula pourrait se retrouver en prison dans quelques semaines, après le rejet mardi d'une demande d'"habeas corpus" par le Tribunal supérieur de Justice (STJ).

Le Tribunal supérieur de Justice (STJ), la plus haute instance brésilienne d'appel, a débouté mardi 6 mars l'ancien président Luiz Inacio Lula da Silva qui avait fait une demande d'"habeas corpus". Un statut qui lui aurait évité de se retrouver derrière les barreaux, jusqu'à ce que tous les recours contre sa condmanation pour corruption soient épuisés, y compris devant des instances supérieures.

Cette décision rend de plus en plus probable l'incarcération de l’icône de la gauche brésilienne, même si elle peut encore tenter d’obtenir l'"habeas corpus" auprès de la Cour suprême, où ses avocats ont déposé une demande. La décision sera rendue à une date encore non déterminée.

"Prisonnier politique"

Lula pourrait être incarcéré d'ici quelques semaines, dès que sera rendu le jugement de son recours contre sa condamnation en appel à 12 ans et un mois de prison, pour corruption, par un tribunal de deuxième instance de Porto Alegre. Ce même tribunal avait confirmé fin janvier sa condamnation, alourdissant même sa peine à 12 ans et un mois, contre neuf ans et demi en première instance.

Accusé d'avoir accepté un luxueux appartement en bord de mer de la part d'une entreprise de construction impliquée dans le gigantesque scandale autour du groupe public Petrobras, Lula nie farouchement.

"Ce procès, c'est comme si nous étions encore au temps de l'inquisition, sans nécessité de preuves, juste des convictions", a déclaré l'ex-président mardi matin, dans un entretien à la radio Metropole de Bahia (nord-est). Et d'ajouter : "Le jour où la police ou le parquet prouvera que j'ai touché un seul réal, j'abandonnerai la vie publique". Il a affirmé qu'il se considérerait comme un "prisonnier politique", s'il devait se retrouver derrière les barreaux.

Favori de la présidentielle

Un jugement qui risque également de réduire à néant ses espoirs de se présenter à nouveau à la présidence du pays, fonction qu'il a occupée à deux reprises, de 2003 à 2010. Les sondages prédisent qu'il serait largement réélu s'il se présentait.

Âgé de 72 ans, Lula risquait déjà d'être déclaré inéligible en raison de sa condamnation, même si la décision définitive reviendra sur ce point à une juridiction électorale qui ne pourra se prononcer que s'il se présente formellement à la présidentielle, prévue en octobre prochain.

Jeudi dernier, dans un entretien exclusif à l'AFP, Lula a affirmé qu'il pensait à la prison "tous les jours", mais s'est montré convaincu qu'il parviendrait à prouver son innocence et à briguer un nouveau mandat.

"Une peine de prison peut être très longue, comme celle de Mandela (...) 27 ans, ou très courte comme celle de Gandhi. Je ne suis pas inquiet et ma seule préoccupation est de prouver mon innocence", a-t-il affirmé.

Avec AFP et Reuters

 

Première publication : 07/03/2018

  • BRÉSIL

    Brésil : le passeport de l'ex-président Lula confisqué par la justice

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Brésil : le Parti des travailleurs annonce la candidature de Lula à la présidentielle d'octobre

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Brésil : la condamnation pour corruption de l'ex-président Lula confirmée et alourdie en appel

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)