Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Audition de Benalla au Sénat : Police - Elysée : malaise au sommet

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les Frères Sisters", western fraternel et meurtrier

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

"This is Iraq" : rencontre avec le rappeur I-NZ

En savoir plus

FOCUS

La traque des opposants burundais se poursuit jusqu'au Kenya

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Espionnage en Afrique : une concurrence féroce

En savoir plus

FACE À FACE

Affaire Benalla : 5 mois de feuilleton politique

En savoir plus

L’invité du jour

Sebastian Copeland : "Les régions polaires nous lancent le cri d’alarme"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L’économie chinoise peut-elle résister à la guerre commerciale ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Avion russe abattu en Syrie : "un tragique concours de circonstances"

En savoir plus

Découvertes

En Inde, les femmes se font (aussi) harceler sur leur téléphone mobile

© Arijit Mondal/Getty | En Inde, le harcèlement sexuel se joue également au bout du fil

Texte par Robin PANFILI

Dernière modification : 07/03/2018

Spams, appels anonymes et textos obscènes : le harcèlement au bout du fil fait clairement partie du quotidien des Indiennes.

Alors que l'hostilité de la société indienne à l'égard des femmes – jeunes et moins jeunes – et de l'équité entre les sexes reste une réalité, une nouvelle donnée vient aujourd'hui renforcer ce terrible constat. En Inde, de nombreuses femmes se font harceler sexuellement... sur leur propre téléphone mobile.

VOIR AUSSIL'Inde est en train de devenir l'un des pires endroits où vivre pour une femme

Au total, ce sont pas moins de 78 % des femmes indiennes qui affirment être chaque semaine la cible d'appels anonymes, de textos à caractère sexuel ou de sollicitations téléphoniques commerciales abusives, rapporte Truecaller, une application d'identification de numéros de téléphone et de spams, dans une étude relayée par Quartz.

Quant à la réception forcée d'images et vidéos inappropriées, la part de femmes visées grimpe à 82 %.

Appels et textos anonymes

Pendant un mois, au début de l'année 2018, Truecaller a sondé près de 2 000 Indiennes âgées de 15 à 35 ans à travers le pays afin d'évaluer l'ampleur et la conséquence de ces nuisances chez les femmes. 

Mais ce qui surprend ici, au-delà de l'ampleur du phénomène, c'est aussi la provenance même de ces appels dont les auteurs sont, dans la majorité des cas, de parfaits inconnus.

Dans le nord du pays, plusieurs cas de revente illégale de numéros de téléphones de femmes – donnant lieu par la suite à du harcèlement sexuel – avaient d'ailleurs été rapportés par la presse indienne en février 2017. 

Des contenus inappropriés... mais pas que

L'étude précise que la nature de ces correspondances indésirables ne revêtent cependant pas toutes un caractère sexuel. Dans un pays noyé sous les spams et les sollicitations commerciales, les femmes n'y échappent pas. 

"Nous nous sommes rendus compte que, en moyenne, les femmes sont beaucoup plus exposées aux sollications commerciales que les hommes", rapporte Alan Mamedi, PDG de l'application Truecaller, à Quartz. "En fait, en moyenne, les femmes en Inde reçoivent 18 % de spams indésirables que les hommes."

72 % des femmes interrogées disent ainsi recevoir chaque semaine des appels leur demandant des versements bancaires ou le partage d'informations personnelles. 

Et le phénomène, que l'on sait déjà très répandu, pourrait être encore plus dramatique quand on sait que des millions d'Indiennes sont encore privées de smartphone.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 07/03/2018