Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Audition de Benalla au Sénat : Police - Elysée : malaise au sommet

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les Frères Sisters", western fraternel et meurtrier

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

"This is Iraq" : rencontre avec le rappeur I-NZ

En savoir plus

FOCUS

La traque des opposants burundais se poursuit jusqu'au Kenya

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Espionnage en Afrique : une concurrence féroce

En savoir plus

FACE À FACE

Affaire Benalla : 5 mois de feuilleton politique

En savoir plus

L’invité du jour

Sebastian Copeland : "Les régions polaires nous lancent le cri d’alarme"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L’économie chinoise peut-elle résister à la guerre commerciale ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Avion russe abattu en Syrie : "un tragique concours de circonstances"

En savoir plus

Découvertes

L'histoire de l'ancien détective du FBI qui traquait... les pommes

© Caiaimage/Rafal Rodzoch

Texte par Robin PANFILI

Dernière modification : 07/03/2018

On ne plaisante pas avec les pommes.

Après une carrière de détective pour le FBI, puis pour le Trésor américain, l'ancien enquêteur David Benscoter a dû se résoudre à prendre sa retraite. Alors, pour combler et occuper son nouveau temps libre, il s'est fixé un challenge d'un nouveau genre : la chasse aux variétés de pommes inconnues ou bien considérées comme disparues.

VOIR AUSSILa plupart des pommes que nous mangeons sont vieilles et peuvent avoir jusqu'à un an

Aujourd'hui, après cinq années d'enquête à travers le pays et la découverte de plus d'une vingtaine de variétés de pommes disparues à son actif, David Benscoter vient de confirmer qu'il n'a rien perdu de son talent d'enquêteur.

Grâce à son méticuleux travail de recherche, il est parvenu à remettre la main sur cinq autres variétés de pommes que l'on pensait disparues : la Shackleford, la Saxon Priest, la Kittageskee, la Ewalt et la McAffee. Des type de pommes retrouvées dans le nord de l'Idaho et dans l'est de l'état de Washington aux Etats-Unis.

"Comme une scène de crime"

Pour parvenir à de tels résultats, David Benscoter confie avoir conservé ses bonnes vieilles habitudes de détective. Il dit s'être notamment appuyé sur de veilles cartes, des journaux, des gravures, des livres anciens et plusieurs revues scientifiques.

Et gare à ceux qui sous-estimeraient le travail et l'investissement qu'exigent de telles découvertes. "C'est comme une scène de crime", affirmait-il dans une interview accordée au New York Times en mai 2017. Car se contenter de cueillir la pomme pour s'attribuer la gloire de sa découverte ne suffit pas.

Il faut non seulement prouver que l'arbre existe, déterminer l'origine exacte de la pomme, mais aussi effectuer des vérifications auprès d'organismes spécialisés pour authentifier la découverte.

L'importance du patrimoine génétique

Si ces découvertes peuvent, à première vue, sembler folkloriques ou anecdotiques, d'un point de vue scientifique, c'est tout le contraire. La découverte de pommes anciennes est cruciale en matière de sauvegarde du patrimoine génétique du fruit. "Nous avons besoin que cette diversité se développe", appuie-t-il dans The Spokesman Review.

Fort de ces nouvelles découvertes, David Benscoter semble bien déterminé à continuer sur sa lancée. Les pommes "font partie de notre histoire personnelle", dit-il. "Pour beaucoup de gens, le goût, la couleur, la forme des pommes rappellent des souvenirs".

Alors, après tout, pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? 

[scald=65763:article_details]

Queque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire .

Première publication : 07/03/2018