Accéder au contenu principal
Dans la presse

Le Real Madrid au PSG : "Que cela vous serve de leçon"

France 24

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 7 mars, l’annonce d’une rencontre au sommet entre les deux Corées, les élections en Sierra Leone. Les questions autour de l’empoisonnement présumé de l’ex-espion russe Sergueï Skripal. Et la victoire du Real Madrid face au PSG en Ligue des champions.

PUBLICITÉ

<span><span>Le + </span></span>: Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre <span><span>i</span></span><span>Phone</span> ou sur <span>tout autre mobile</span>. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur <span>Facebook</span>

 

Au menu de cette revue de presse internationale, l’annonce d’un futur sommet entre la Corée du Sud et la Corée du Nord - une première depuis plus de dix ans.

L’info fait la une du Korea Times, qui précise que la rencontre est prévue pour la fin du mois d’avril - c’est ce qu’a déclaré hier Chung Eui-yong, le conseiller à la sécurité nationale du président sud-coréen Moon Jae-in. C’est ce conseiller que l’on voit à la une, avec une photo prise la veille lors de sa visite à Pyongyang avec une délégation de haut rang, qui le montre serrant la main de Kim Jong-Un, au siège du Parti des travailleurs de Corée du nord. Le leader nord-coréen tient dans sa main la lettre que lui a adressée le président de la Corée du sud et derrière lui, on aperçoit sa sœur, Kim Yo-jong, dont il serait très proche. En signe de sa bonne volonté, Pyongyang a promis de suspendre ses essais nucléaires et de missiles pendant cette période de dialogue, une attitude conciliante dans laquelle The Washington Post voit un possible «prélude» à de futures discussions avec l’Administration Trump. «Kim est finalement à deux doigts de remporter cette victoire dont ses ancêtres ont toujours rêvé : intégrer la communauté internationale, selon les termes choisis par la Corée du nord», commente le quotidien.

En Sierra Leone, les électeurs sont appelés à désigner le successeur au président Ernest Bai Koroma, qui ne peut plus se représenter après 10 ans au pouvoir. Pour tout comprendre aux enjeux de cette «discrète présidentielle», je vous invite à consulter le site de France 24, qui rappelle que les Sierra Léonais doivent aussi renouveler leur parlement aujourd’hui. Pour la présidentielle, les candidats des deux grands partis qui dominent la vie politique depuis l’indépendance du pays en 1961 partent favoris, Samura Kamara, le candidat du parti au pouvoir, l’APC, le Parti de tout le peuple et Julius Maada Bio, pour le principal parti d’opposition, le SLPP, le Parti du peuple de Sierra Leone. Un troisième homme pourrait toutefois créer la surprise, d’après France 24, qui évoque le nom de Kandeh Yumbella - qui a quitté le SLPP il y a moins d’un an pour créer son propre parti, le NGC, la grande coalition nationale. Quel qu’il soit, le vainqueur héritera d’un pays où sévit toujours la corruption et où l’épidémie d’Ebola, qui a tué près de 4000 personnes entre 2014 et 2016, a laissé des traces douloureuses.

On parle toujours beaucoup, ce matin, du côté de la presse britannique, de Sergueï Skripal, cet ex-espion russe retrouvé inanimé, dimanche, dans le sud de l’Angleterre. Alors que la police poursuit son enquête, une partie de la presse britannique pointe déjà du doigt le Kremlin – à l’image du Daily Telegraph, qui affirme que Vladimir Poutine avait promis de se venger de Sergueï Skripal, condamné dans son pays pour avoir collaboré avec les services de renseignement britanniques, puis remis au Royaume-Uni lors d’un échange d’espions. La jeune femme que l’on voit à la une du journal est Yulia, 33 ans, la fille de du colonel Skripal, retrouvée elle aussi empoisonnée et inanimée aux côtés de son père. Tout comme lui, elle est toujours entre la vie et la mort. Pour The Times, la messe est dite: oui, Vladimir Poutine est pour quelque chose dans cette affaire, même si le président russe le jure dans le dessin de Peter Brooks: «C’est pas moi, m’sieur». Plus dubitatif, The Guardian s’interroge sur le fait qu’une vengeance pour des faits de trahison puisse être à l’origine de ce qui est arrivé à Sergueï Skripal et sa fille. Le gouvernement britannique a en tout cas prévenu qu'il répondrait "de façon appropriée et ferme" si un État étranger était impliqué. «Je le dis aux gouvernements à travers le monde, aucune tentative de prendre une vie innocente sur le sol britannique ne restera impunie», a promis le chef de la diplomatie britannique, Boris Johnson, qui aurait aussi, selon The Daily Express, évoqué la possibilité d’un boycotte de la Coupe du monde de foot qui se déroulera en juin prochain en Russie – s’il s’avère qu’elle a joué un rôle dans cette affaire.

Un mot, pour terminer, de la victoire du Real Madrid face au PSG, en huitièmes de finale retour de la Ligue des champions. La presse espagnole ne boude pas son plaisir, c’est un euphémisme - c’est une grosse volée de bois bien vert qui tombe ce matin sur le club parisien, propriété des Qataris. «Pour que ça leur serve de leçon», titre le journal Marca – autrement dit «voilà ce qu’il en coûte de se frotter» au Roi. Le quotidien Sport, le mal nommé, évoque le «ridicule» auquel le PSG, cette «équipe multimillionnaire», vient d’être une nouvelle fois confronté, tandis que El Mundo annonce, dans la même veine, que «le champion a éliminé le « nouveau riche» de l’Europe». Plus sobre, La Razon, le bien nommé, relève tout simplement que le Real Madrid l’a emporté sur Paris.

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.