Accéder au contenu principal

Les Chinoises règnent sur la liste des femmes les plus riches du monde

La milliardaire Wu Yajun, deuxième femme chinoise la plus riche du monde.
La milliardaire Wu Yajun, deuxième femme chinoise la plus riche du monde. Bloomberg/Getty

Si les femmes sont de plus en plus nombreuses dans les classements de milliardaires à l'échelle mondiale, les Chinoises y sont particulièrement représentées.

PUBLICITÉ

À la tête du classement Forbes des plus grandes fortunes du monde pour l'année 2018 ? Des hommes, uniquement. Mais peut-être plus pour de longues années encore. Des femmes se frayent peu à peu un chemin dans la liste, dont un bon nombre de nationalité chinoise. Plus de la moitié d'entre elles sont originaires de l'Empire du Milieu. 

VOIR AUSSI : Pourquoi il n'y a jamais eu de grande grève de femmes en France avant ce #8mars15h40

Si Forbes a également présenté son classement des plus grandes fortunes féminines, l'institut de recherche Hurun Report est allé plus loin en distinguant parmi ces femmes les self-made women, c'est à dire celles qui ont construit leur fortune seules – sans héritage ou mariage qui aurait pu peser dans la balance –, mais aussi en relevant l'importance du pourcentage de femmes chinoises parmi les plus fortunées. 

Plus de la moitié des 10 femmes les plus riches du monde sont chinoises

Plus de la moitié des 10 femmes les plus riches du monde sont donc chinoises (sur les 50 femmes de cette liste, 28 d'entre elles le sont). La première femme chinoise du classement, Zhou Qunfei, est la fondatrice de Lens Technology, une entreprise spécialisée dans la conception d'écrans tactiles et fournisseuse, entre autres, d'Apple et Samsung. Sa fortune s'élève à plus de 9,8 milliards de dollars, la plaçant du même coup à la 16e place du classement général.

Des femmes parties de zéro

En véritable self-made woman, Zhou Qunfei a quitté l'école à 16 ans après avoir perdu sa mère très jeune. Elle a commencé à fabriquer ses propres produits après des années d'expérience à l'usine, puis a fondé sa propre société à 22 ans. Aujourd'hui, Zhou Qunfei n'est peut-être pas la femme la plus riche du monde mais c'est l'entrepreneure la plus fortunée, précise Hurun Report.

Wu Yajun, deuxième Chinoise du classement, a quant à elle bâti son empire – estimé à plus de 9,3 milliards de dollars – dans le domaine de l'immobilier, avec l'entreprise Longfor Properties. Enfin, sur la troisième marche du podium, on retrouve Chen Lihua, elle aussi dans l'immobilier, qui figurait à la première place du classement des self-made women l'an dernier, comme le rappelle le site anglais Verdict.

Plus globalement, les femmes du monde entier – self-made woman ou non – représentent 15 % du classement des personnes les plus riches du monde en 2018. Elles sont 184, pour 152 en 2017.  

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.