Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Cameroun, la demande de M. Kamto d'annulation du scrutin rejetée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'affaire Khashoggi écorne un peu plus l'image de l'Arabie Saoudite

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Jamal Khashoogi : menaces sur la presse

En savoir plus

POLITIQUE

Perquisitions visant J-L. Mélenchon : Le leader de la france Insoumise en fait-il trop?

En savoir plus

FOCUS

Les Bosniens s'organisent face à l'afflux de migrants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Galveston" : l’échappée américaine de Mélanie Laurent

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Arabie Saoudite : les conflits d'intérêt de Donald Trump

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Objectif "Faim zéro" : Lambert Wilson décrit son nouveau combat

En savoir plus

L’invité du jour

Parents grâce à la GPA : "Nous ne sommes pas des familles différentes"

En savoir plus

Découvertes

Pour la Journée des droits des femmes, "Les Passantes" de Georges Brassens a désormais un clip

© Georges Brassens VEVO/Charlotte Abramow

Texte par Ana BENABS

Dernière modification : 08/03/2018

"You Go Girls", aurait certainement dit Georges Brassens.

C'est vrai, on ne s'attendait pas à voir un jour débarquer sur nos écrans un clip de Georges Brassens. Mais à l'occasion de la Journée des droits des femmes, la réalisatrice française Charlotte Abramow a mis la gent féminine à l'honneur dans la vidéo de "Les Passantes", titre interprété en 1972 par le chanteur – d'après un poème d'Antoine Pol. 

VOIR AUSSI : 46 festivals de musique promettent de respecter la parité hommes-femmes

Grosses, minces, maigres, noires, blanches, métissées, jeunes, vieilles... Toutes les femmes y sont représentées, et les plans de Charlotte Abramow font preuve d'une finesse impressionnante. 

Dans cette vidéo, on peut apercevoir des règles, des vergétures, des bourrelets, de la cellulite... En bref, tout ce que la société rejette encore à cause d'injonctions à la beauté perpétuées de génération en génération. 

"Je veux dédier ce poème à toutes les femmes qu'on aime", commence Georges Brassens, et Charlotte Abramow s'occupe de les mettre en lumière. "J'ai imaginé cette vidéo comme un poème visuel. Un ode à la femme, à leur liberté et à leur diversité, à tous types de corps, tous types de métiers", explique la réalisatrice dans un communiqué. "Montrer qu'il ne doit pas y avoir de barrière pour la femme, un être humain avant tout". 

Ce vendredi 9 mars, Charlotte Abramow a annoncé via son compte Twitter que son clip avait été soumis à une limite d'âge sur YouTube, sans doute à cause des corps nus des femmes présents dans la vidéo.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 08/03/2018