Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Invasion de sargasse au Mexique : désastre ou chance à saisir?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Audiard : "Depuis longtemps, j'avais envie de tourner avec des Américains"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Voyage inoubliable sur le train du désert en Mauritanie et 300 kilomètres pour les plages de Tunisie

En savoir plus

L’invité du jour

Ghislaine Dehaene : "Il faut parler au bébé pour lui permettre de façonner son esprit"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Population mondiale : le vieillissement s’accélère

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Gérard Collomb, chronique d'un départ annoncé"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La catastrophe humanitaire évitée à Idleb?"

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Libre échange, quand les barrières tombent

En savoir plus

FOCUS

La mémoire de la guerre civile divise toujours les Espagnols

En savoir plus

FRANCE

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian quitte officiellement le PS

© Bertrand Guay, AFP | L'ancien ministre de la Défense de François Hollande était membre du PS depuis 1974.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/03/2018

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian, ancien ténor du PS, a annoncé jeudi sur CNEWS qu'il quittait cette formation, avec laquelle il avait déjà pris ses distances pour rallier Emmanuel Macron.

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a annoncé jeudi qu'il quittait le Parti socialiste (PS), à quelques jours de l'élection de son nouveau premier secrétaire les 15 et 29 mars.

"Le responsable du PS aujourd'hui, c'est M. Rachid Temal. Il a déclaré il y a peu de temps, 'aucun ministre ne pourra voter', il a déclaré, 'il n'y a aucun socialiste au gouvernement'. Donc j'en prends acte, c'est-à-dire que je me retire", a-t-il dit sur CNews.

"Je me retire du Parti socialiste avec beaucoup d'émotion, ça fait 44 ans que j'en suis membre, avec aussi beaucoup de fierté parce que j'ai participé à des combats sous François Mitterrand, sous Lionel Jospin, sous François Hollande avec qui j'ai toujours une forte amitié, et puis j'ai remporté 13 victoires", a ajouté Jean-Yves Le Drian en référence notamment à la Bretagne dont il a été président de région.

"Une clarification qui était absolument nécessaire"

Le chef de la diplomatie française a précisé toutefois qu'il ne rejoignait pas La République en Marche (LREM) d'Emmanuel Macron.  "Je suis dans la majorité présidentielle. J'ai compris que les socialistes étaient désormais totalement dans l'opposition. Je le regrette et je maintiens mon parcours. Je suis cohérent avec tout ce que j'ai fait depuis que je suis rentré au Parti socialiste", a assuré l'ancien poids-lourd du quinquennat Hollande.

Stéphane Le Foll, également ministre (PS) pendant ce quinquennat, a salué "une clarification qui était absolument nécessaire". Jean-Yves Le Drian ne pouvait être à la fois au gouvernement et au PS, "en politique, il faut être clair et cohérent", a estimé le candidat au poste de premier secrétaire du parti.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 08/03/2018

  • Face à face

    Inflation de candidats pour le poste de premier secrétaire du PS

    En savoir plus

  • POLITIQUE

    L'ex-ministre Stéphane Le Foll candidat à la tête du Parti socialiste

    En savoir plus

  • REPORTERS LE DOC

    Documentaire : gauche, année zéro ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)