Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DEMAIN À LA UNE

Le "Davos du désert" compromis par l'affaire Khashoggi

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Maroš Šefčovič : "Nous avons besoin d'intensifier le dialogue entre pays de l'Est et de l'Ouest"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Musique, mode, peinture : Mounia, égérie volcanique de la création

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : la bataille de la pêche a commencé

En savoir plus

Pas 2 Quartier

"Noise": Raconter sa ville au fil du RER

En savoir plus

L’invité du jour

Farouk Mardam-Bey et Ziad Majed : "La dynastie Assad considère la Syrie comme une propriété privée"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Comment la Turquie instrumentalise l'affaire Khashoggi"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le système Mélenchon"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pascal Blanchard : "La domination des terres s'accompagne de celle des corps"

En savoir plus

Amériques

Washington approuve un contrat militaire avec le Qatar malgré la crise du Golfe

© Nicholas Kamm, AFP | Le secrétaire d'État américain à la Défense James Mattis et le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Mohammed ben Abdulrahman ben Jassim Al-Thani, le 30 janvier 2018 à Washington.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/03/2018

Les États-Unis ont approuvé la vente au Qatar d'équipements pour moderniser le centre d'opération de ses forces aériennes, saluant le rôle joué par l'émirat "pour la stabilité de la région" malgré la crise diplomatique qui agite le Golfe.

Le département d'État américain a donné son feu vert jeudi 8 mars à un plan qatari visant à renforcer les capacités technologiques et logistiques du centre d'opération de la Force aérienne du Qatar pour un montant de 197 millions de dollars.

Cette vente permettra d'aider "la politique étrangère et la sécurité nationale des États-Unis en aidant à améliorer la sécurité d'un pays ami", a écrit le département d'État dans un communiqué.

Le Qatar "a été et reste une force importante pour la stabilité politique et le progrès économique dans la région du Golfe persique", poursuit Washington. "Nos intérêts communs en matière de défense cimentent notre relation et la Force aérienne de l'Émir du Qatar joue un rôle prédominant dans la défense du Qatar", peut-on également lire dans ce document.

Ce contrat est un nouveau témoin de l'exercice d'équilibriste que doit mener Washington entre ses alliés du Golfe, enferrés depuis des mois dans une profonde crise, tout en maintenant un front commun contre l'Iran. L'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, l'Égypte et Bahreïn ont rompu le 5 juin toutes leurs relations diplomatiques avec le Qatar, l'accusant de soutenir des mouvements extrémistes et de se rapprocher de Téhéran, grand rival régional de Ryad.

Quelques minutes après son annonce sur le contrat avec le Qatar, le département d'État a également approuvé la vente, pour 270 millions de dollars, de missiles Sidewinder aux Émirats arabes unis. Employant un langage très proche, il décrit les Émirats comme un "pays ami" et "une force importante pour la stabilité politique et le progrès économique au Moyen-Orient".

Avec AFP

Première publication : 09/03/2018

  • QATAR

    Le Qatar, victorieux de son bras de fer économique avec l'Arabie saoudite ?

    En savoir plus

  • QATAR

    Au Qatar, Macron doit réaffirmer la position française dans la crise du Golfe

    En savoir plus

  • FRANCE

    Après Berlin, l'émir du Qatar en mission diplomatique à Paris

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)