Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La fin des sanctions contre l'Erythrée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mais qu'est ce que ça veut dire "mettre le bololo" ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : divorce à l'amiable avec Bruxelles ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"8, avenue Lénine" : le parcours du combattant d'une femme rom en France

En savoir plus

FOCUS

La minorité arménienne de Syrie se reconstruit à Erevan

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Un juge à la Cour suprême incite les Américains à s'investir dans la vie publique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Yémen : la guerre décryptée

En savoir plus

FACE À FACE

Le mouvement des "gilets jaunes", entre grogne civile et récupération politique

En savoir plus

L’invité du jour

Titouan Lamazou : "Aller à la rencontre de l'infinie diversité de l'humanité"

En savoir plus

FRANCE

Grande Guerre : les étranges signatures américaines d’un village de Haute-Marne

© OC/Le blog de Charmoy | Des signatures de soldats américains découvertes sur une planche de bois, dans une grange du village de Charmoy.

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 18/03/2018

Dans le village de Charmoy en Haute-Marne, des inscriptions écrites en anglais ont été retrouvées dans une maison. Un habitant a mené une enquête et a découvert qu’elles avaient été inscrites par des soldats américains lors de la Grande Guerre.

“Sergeant W.D. Whittet. 2275 Church street. Grass Valley. California USA”. Ces quelques mots ont surgi devant les yeux d’Olivier Claudon alors qu’il décapait en 2002 la peinture d’une petite cheminée dans une maison de vacances qu’il venait d’acquérir. "Ils étaient écrits au crayon à mine sur la pierre. Les voir apparaître sous la pâte à décaper et la spatule c'était vraiment une belle petite émotion", raconte cet habitant du village de Charmoy en Haute-Marne.

Au cours de ces travaux de rénovation, sur le marbre, ce sont plusieurs signatures qui refont surface. "D'abord, je n'ai pas compris. J'ai bien identifié qu'il s'agissait de soldats américains puisqu'il y avait des grades et des adresses aux États-Unis. J'ai aussi compris que s'ils avaient signé sur un bout de pierre, c'est qu’ils avaient passé du temps sur place. Mais quand et pourquoi? C'était le mystère".

Un régiment un peu spécial

Intrigué, le propriétaire de cette vieille maison décide de se lancer dans une enquête pour découvrir l’origine de ces inscriptions. Mais sur Internet, il ne trouve rien, tandis que dans le village, le passage de soldats américains n’éveille aucun souvenir. Il ne sait même pas quelle est la période concernée. La Première ou la Seconde Guerre mondiale ? Malgré tout, il s’entête et quelques années plus tard, il tient enfin une première piste. "À partir du nom du sergent Whittet, j’ai trouvé en ligne l’historique du 27e régiment du Génie (27th Engineers) de l’armée américaine. Ce document parle en quelques paragraphes d’un séjour à Charmoy en 1918".

L’origine des signatures remonte donc à la Grande Guerre. Olivier Claudon découvre que ces soldats font partie du 2e bataillon d’un régiment très spécial, appelé le "Mining Regiment", car composé de mineurs recrutés dans les grandes compagnies américaines pour réaliser des galeries et des tunnels de combat. Ces hommes du 27th Engineers arrivent en France en septembre 1918. Ils passent un mois à Charmoy avant de partir pour le front : "Dans l’historique du régiment, il est question d'entraînement et de sport avec des installations dans les granges, les greniers ou les habitations. Des tentes sont aussi mentionnées pour les activités communes : cantines, sanitaires, lieux de vie pour écrire le courrier ou regarder le cinématographe. On imagine l'impact considérable d'un tel stationnement dans un village qui à l'époque comptait 300 habitants, soit une population deux fois moins nombreuse que ces soldats".

© Le blog de Charmoy

Après leur passage à Charmoy, ces soldats américains participent à l’offensive Meuse-Argonne. "Leurs activités sont d'abord la construction de ponts. Dans les faits, il s'agit de venir renforcer ces édifices pour permettre le développement de l'offensive et le passage des renforts en nombre. Ce travail se fait souvent de nuit et à portée de tir de l'artillerie allemande, voir dans certains cas, sous les bombardements", précise Olivier Claudon. Le 27th Engineers comptera ainsi dans ses effectifs 20 morts et 28 blessés.

Un épisode oublié

Toutes ces informations glanées au fil de son enquête, Olivier Claudon les regroupe au fur et à mesure sur un blog, sous forme d’épisodes. Une exposition est également prévue en novembre : "Elle nous permettra de revenir sur le séjour du 27th Engineers dans le village et de célébrer le centenaire de l'Armistice. C'est un épisode oublié qui s'inscrit dans la grande Histoire. Ce 2e bataillon du 27th Engineers est carrément passé au travers du travail des historiens. Il n'a pas laissé beaucoup de traces et il n’y aucune photo connue".

Mais les recherches d’Olivier Claudon permettent jour après jour de faire la lumière sur ce passé. De nouvelles signatures lui ont même été signalées. Elles figurent sur des planches en bois près d’une grange. Là aussi, on peut y lire des noms de soldats du 27th Engineers ainsi qu’une date, le 13 octobre 1918. Tout concorde : "J'ai une information sur la présence probable de signatures à un troisième endroit, une autre vieille grange. J'ai plein d'autres choses à vérifier, des éléments qui remontent à la surface. On commence à beaucoup parler des soldats américains dans les rues de Charmoy !".

Le panneau de bois avec les nouvelles signatures. © Le blog de Charmoy

 

Première publication : 10/03/2018

  • CENTENAIRE 14-18

    Vidéo : les États-Unis ont-ils fait basculer la Première Guerre mondiale ?

    En savoir plus

  • CENTENAIRE 14-18

    En 1917, après trois ans de neutralité, les États-Unis entrent en guerre

    En savoir plus

  • BANDE DESSINEE

    Les Harlem Hellfighters, des soldats afro-américains au cœur de la Grande Guerre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)