Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Audition de Benalla au Sénat : Police - Elysée : malaise au sommet

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les Frères Sisters", western fraternel et meurtrier

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

"This is Iraq" : rencontre avec le rappeur I-NZ

En savoir plus

FOCUS

La traque des opposants burundais se poursuit jusqu'au Kenya

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Espionnage en Afrique : une concurrence féroce

En savoir plus

FACE À FACE

Affaire Benalla : 5 mois de feuilleton politique

En savoir plus

L’invité du jour

Sebastian Copeland : "Les régions polaires nous lancent le cri d’alarme"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L’économie chinoise peut-elle résister à la guerre commerciale ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Avion russe abattu en Syrie : "un tragique concours de circonstances"

En savoir plus

Découvertes

Le mystère des 54 mains humaines retrouvées dans un sac en Sibérie s'éclaircit

© The Siberian Times

Dernière modification : 12/03/2018

La piste criminelle n'est pas privilégiée, dans l'enquête sur cette découverte macabre. Et tant pis pour toutes nos théories sur le sujet.

Le mystère des 27 paires de mains découvertes en Sibérie, près de la ville de Khabarovsk, et relayé ce 8 mars par le Siberian Times, semble s'éclaircir.

VOIR AUSSI : Un sac contenant 54 mains humaines a été retrouvé en Sibérie et laisse perplexe la police

Alors qu'on se demandait pourquoi et comment ces 54 mains s'étaient retrouvées dans ce sac, le Siberian Times explique que les enquêteurs n'explorent plus la piste criminelle. Dans un message publié sur l'application Telegram et traduit partiellement par Live Science (comme relevé par Quartz), le comité d'enquête de la fédération de Russie, l'agence russe en charge de ce genre d'enquêtes, indique qu'il semble qu'un laboratoire médico-légal de Khabarovsk ne s'en soit pas débarrassé correctement.

"Les objets biologiques [les mains] trouvés n'ont pas d'origine criminelle, mais on s'en est débarrassé d'une façon qui est contraire à la loi."

Comme nous l'expliquions déjà le 9 mars dernier, "des bandages médicaux et des surchaussures jetables, comme celles que l'on utilise dans les hôpitaux, ont été localisées non loin des restes humains", ce qui pouvait laisser penser que ces mains avaient été coupées "pour des raisons d'ordres médicales".

Le Siberian Times indique de son côté que tout ceci semble "faire allusion à une procédure peu connue en Russie, qui consiste à couper les mains de cadavres inconnus comme moyen de conserver les empreintes digitales si nécessaire après l'enterrement. L'idée est que les mains ont été stockées dans un laboratoire médico-légal, et qu'on s'en est peut-être débarrassée de manière inappropriée pour des raisons obscures".

Le comité d'enquête explique continuer les contrôles, et "étudier les circonstances de cet évènement. Selon les résultats de ces contrôles, un jugement sera rendu sur les activités des experts médico-légaux de la ville de Khabarovsk, qui sont chargés d'utiliser les objets sus-mentionnés [les mains]".

Autant dire qu'il va falloir ranger les hypothèses religieuses et mafieuses au placard. En attendant le prochain mystère.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 12/03/2018