Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie/ armée : le grand nettoyage?

En savoir plus

LE DÉBAT

Audition de Benalla au Sénat : Police - Elysée : malaise au sommet

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les Frères Sisters", western fraternel et meurtrier

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

"This is Iraq" : rencontre avec le rappeur I-NZ

En savoir plus

FOCUS

La traque des opposants burundais se poursuit jusqu'au Kenya

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Espionnage en Afrique : une concurrence féroce

En savoir plus

FACE À FACE

Affaire Benalla : 5 mois de feuilleton politique

En savoir plus

L’invité du jour

Sebastian Copeland : "Les régions polaires nous lancent le cri d’alarme"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L’économie chinoise peut-elle résister à la guerre commerciale ?

En savoir plus

Printemps du Cinéma: 4 euros la séance du 18 au 20 mars

© AFP/Archives | L'actrice Elsa Zylberstein au Palais Brongniart à Paris le 6 février 2018

PARIS (AFP) - 

Les acteurs Elsa Zylberstein, Raphaël Personnaz et Franck Gastambide, les cinéaste Jean-Paul Salomé et Nabil Ayouch, comptent parmi les parrains du 19e Printemps du Cinéma, qui proposera un tarif unique de 4 euros la séance du 18 au 20 mars, a annoncé mardi la Fédération nationale des cinémas français.

Pendant trois jours, tous les films et toutes les séances (hors majoration pour les films en 3D et Imax) sont concernés par cette opération annuelle.

L'an dernier, le Printemps du Cinéma a attiré près de 2,8 millions de spectateurs, une fréquentation en hausse de 13% par rapport à l'édition 2016, selon les organisateurs.

Premier parc de salles de cinéma en Europe, la France compte 5.843 écrans dans 2.045 cinémas. En 2017, plus de 209 millions d'entrées été comptabilisées, la troisième meilleure fréquentation depuis cinquante ans.

Du 14 au 20 mars, les cinéphiles sont invités à participer aussi à la deuxième édition de la Fête du court métrage qui proposera en France et à l'étranger de découvrir une sélection d'oeuvres de ce genre "lieu unique de renouvellement des écritures, espace de tous les possibles où se découvrent et s?exercent les nouveaux talents et dans lequel la liberté des créateurs s?exprime de manière éclatante", souligne le Centre national du Cinéma.

Toutes les régions sont concernées avec plus de 6.000 sites de projection (cinémas, médiathèques, écoles, hôpitaux, associations, bibliothèques, mairies?), tandis que des ateliers de court métrage seront mis en place dans trente villes ambassadrices dont Angoulême, Arles, Lyon, Marseille, Caen et Rennes. (Programme complet http://www.lafeteducourt.com).

© 2018 AFP