Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'Elysée enlisée dans la parodie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : Cap Bon sous les eaux

En savoir plus

FOCUS

L'IVG en Allemagne, un parcours de combattante

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Michael Barenboim recherche "le dialogue des œuvres les unes avec les autres"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Nous avons essayé de comprendre s'il existe une identité européenne"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : un hommage national aux harkis le 25 septembre

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Quelles solutions pour la crise financière de l'UNRWA ?

En savoir plus

L’invité du jour

Mamane : "Nous les humoristes, nous sommes les médecins de la société"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Karin Kneissl : "L'UE perd son temps avec les sanctions contre la Pologne et la Hongrie"

En savoir plus

Amériques

Des milliers d'élèves américains réclament des actions concrètes contre les armes à feu

© Nicholas Kamm, AFP | Des élèves devant l'université de Georgetown, à Washington, lors du "National School Walkout" le 14 mars 2018.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/03/2018

À 10 h GMT, des milliers de collégiens, lycéens et étudiants américains ont quitté leurs écoles, mercredi, un mois après la fusillade de Parkland, en Floride, pour réclamer aux autorités d'agir contre les armes à feu.

Les jeunes Américains continuent de se mobiliser pour des mesures concrètes contre les armes à feu. Ils ont quitté leurs salles de classe par dizaines de milliers, mercredi 14 mars, pour exiger que leurs élus et le gouvernement de Donald Trump agissent dans ce domaine, après la fusillade intervenue dans un lycée de Parkland, en Floride, le 14 février.

Cette action, baptisée "National School Walkout", vise aussi à rendre hommage à travers tout le pays aux victimes de la tuerie de Parkland, un mois jour pour jour après le drame. Des centaines de collégiens et de lycéens se sont ainsi rassemblés devant la Maison Blanche, à Washington, pour lancer les appels suivants : "Protégez notre avenir, pas les armes à feu", ou encore : "Les prières, cela ne suffit pas".

La manifestation nationale a débuté à 10 h et était censée durer 17 minutes, soit une minute pour chacune des 17 personnes tuées par balle le mois dernier. Dans de nombreuses écoles, les élèves ont toutefois prévu de dépasser cette durée.

#Enough

Les organisateurs sont issus de la Women's March, un mouvement spontané qui avait rassemblé le 21 janvier 2017 des millions de manifestants opposés à l'accession à la Maison Blanche de Donald Trump.

Les mesures exigées, répercutées sur les réseaux sociaux avec le mot d'ordre #Enough (Ça suffit), mentionnent notamment l'interdiction des fusils d'assaut et des chargeurs de munitions à grande capacité, des engins qui ont prouvé leur terrible capacité létale lors de récentes fusillades dans des établissements éducatifs. Le mouvement de la "National School Walkout" se déclare par ailleurs résolument opposé à "toute législation qui viserait à fortifier les écoles avec davantage d'armes".

Or c'est justement dans cette voie que l'exécutif s'est engagé le 12 mars. La Maison Blanche a présenté une série de propositions visant à rendre les écoles "aussi sûres que les aéroports, les stades ou les bâtiments officiels", en formant au maniement des armes les enseignants volontaires et en renforçant sur place la présence des policiers et gardes armés.

Avec AFP

Première publication : 14/03/2018

  • ÉTATS-UNIS

    États-Unis : la Maison Blanche veut aider les employés des écoles à se former aux armes à feu

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Tuerie de Parkland : le gouverneur de Floride signe une loi sur le contrôle des armes

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Fusillade en Floride : Trump assure qu'il aurait, "même sans arme", agi contre le tireur

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)