Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Irak : des personnalités féminines anticonformistes en danger

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Le "Davos du désert" compromis par l'affaire Khashoggi

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Maroš Šefčovič : "Nous avons besoin d'intensifier le dialogue entre pays de l'Est et de l'Ouest"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Musique, mode, peinture : Mounia, égérie volcanique de la création

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : la bataille de la pêche a commencé

En savoir plus

Pas 2 Quartier

"Noise": Raconter sa ville au fil du RER

En savoir plus

L’invité du jour

Farouk Mardam-Bey et Ziad Majed : "La dynastie Assad considère la Syrie comme une propriété privée"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Comment la Turquie instrumentalise l'affaire Khashoggi"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le système Mélenchon"

En savoir plus

Découvertes

Un an après, Adidas a écoulé un million d'exemplaires de ses chaussures fabriquées à partir de déchets marins

© Adidas | Le modèle UltraBoost fabriqué à partir de déchets marins.

Texte par Robin PANFILI

Dernière modification : 15/03/2018

Une paire de chaussures réalisée à partir de 11 bouteilles en plastique, c'est quand même pas mal.

Il y a un an, Adidas mettait sa promesse à exécution et commercialisait son tout premier modèle de chaussures écologiques, entièrement fabriquées à partir de déchets repêchés dans les océans. En l'occurence, des déchets en tout genre (filets de pêche abandonnés, bouteilles en plastique...), avaient été récupérés au cours d'une opération côtière dans les Maldives.

VOIR AUSSI : Une start-up transforme nos mégots de cigarettes et bouteilles en plastique en meubles design

Si le succès du modèle UltraBoost classique n'est plus à démontrer, l'attrait du public pour cette nouvelle version en plastique recyclé n'était pas vraiment gagné d'avance, notamment en raison de son prix qui avoisine les 200 euros.

Mais, à l'heure du bilan, il semblerait que l'opération ait bel et bien atteint son objectif initial. Au micro de la chaîne de télévision américaine CNBC, le PDG d'Adidas Kasper Rorsted a affirmé, le mardi 14 mars, que l'intégralité des paires sorties d'usine avaient trouvé preneur – un million d'exemplaires au total.

Sachant qu'une paire nécessite pas moins de onze bouteilles en plastique pour voir le jour, la masse de déchets prélevés des océans et recyclés au cours de cette opération est considérable.

Pour le développement de ce modèle, Adidas s'était associée avec l'ONG new-yorkaise Parley for the Oceans qui se consacre, entre autres, au nettoyage et à la préservation des océans. 

Pour le moment, Adidas n'a pas exprimé son intention d'étendre ce mode de production écoresponsable à d'autres modèles. Les marques concurrentes spécialisées dans la chaussure écolo, Veja en tête, peuvent encore dormir sur leurs deux oreilles.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire. 

Première publication : 15/03/2018