Accéder au contenu principal

Elon Musk recrute des membres du site satirique The Onion pour un projet secret

Elon Musk à SXSW, le 10 mars 2018.
Elon Musk à SXSW, le 10 mars 2018. FilmMagic/FilmMagic for HBO

Le milliardaire est un grand fan du site satirique américain The Onion. Au point d'avoir débauché certain de ses membres pour lancer un projet dont on ne sait pour l'instant quasiment rien.

PUBLICITÉ

Il y a tout juste un mois, début février, le site satirique The Onion se payait Elon Musk avec ce superbe titre : "Elon Musk offre 1,2 milliard de dollars de subventions à n'importe quel projet qui lui promet de se sentir épanoui". Mais visiblement, il y avait une once de vérité derrière la blague. Selon The Daily Beast, le PDG de Tesla et SpaceX a récemment recruté des cadres et des auteurs de The Onion pour travailler sur un projet secret.

VOIR AUSSI : Comment Kimbal Musk, le frère d’Elon, veut transformer l'industrie de l'alimentation américaine

Comme l'explique le site américain, "plusieurs cadres et auteurs de The Onion travaillent désormais sur un projet secret financé par Musk. Les anciens rédacteurs en chef Cole Bolton et Ben Berkley ont quitté The Onion l'année dernière à cause de différends avec la direction. Depuis, ils travaillent sur le projet de Musk à Los Angeles, et ont récemment recruté trois des auteurs du site, et un chef."

Si tout le monde semble avoir confirmé les infos du Daily Beast, rien n'est encore sorti sur la teneur du projet (à part peut-être son nom, Thud!).

Comme l'explique The Verge, malgré le communiqué trollesque de Musk et les doutes qui peuvent forcément exister, il faut se souvenir que "Musk a l'habitude de jouer avec les journalistes en envoyant des communiqués qui semblent être des blagues pour qu'au final tout finisse par se réaliser, comme quand il avait dit qu'il mettrait en vente des lance-flammes de The Boring Company, avant de vraiment le faire. Ou quand il a dit qu'il attacherait une voiture à une fusée avant de l'envoyer dans l'espace. (Il a aussi fait ça.) Ici, Musk semble encore s'amuser en annonçant quelque chose sur Twitter, et en ne donnant pas de contexte ou en ne confirmant pas tout, ce qui pousse tout le monde à se poser des questions. Mais si ce projet est comme son lance-flammes ou sa voiture sur la fusée, alors peut-être que c'est un vrai truc".

De quoi se demander, comme Variety, si le milliardaire sud-africain ne compte pas lui aussi s'offrir un empire médiatique, ou si son tweet veut juste dire qu'il surfe sur la blague pour le moment.

Elon Musk est l'un des grands fans de The Onion. En 2014, il avait déjà pensé à s'offrir le site, rappelle The Hill. Dans l'article du Daily Beast, on apprend par ailleurs que "Musk a également des relations personnelles avec ses membres depuis des années. Il partage ses articles préférés sur les réseaux sociaux, envoie des e-mails aux auteurs et rédacteurs en chef à propos des blagues qui le font rire, et utilise parfois les articles pour troller ses critiques".

Un tweet sur huit aimé par Musk vient de The Onion

Histoire de bien se rendre compte de cet amour du milliardaire pour le site satirique, Slate.com a fait les comptes. Sur les 791 tweets aimés par Musk sur Twitter, 97 viennent de The Onion, soit près d'un sur huit.

"Cette ferveur est cependant uniquement réservée à The Onion. Musk n'est pas intéressé par ClickHole [site satirique, se moquant des sites de buzz] ou A.V. Club [un site pas satirique traitant de cinéma et de séries]. C'est pourquoi il peut paraître logique que Musk ait préféré lancer sa propre publication satirique, plutôt que de s'offrir les joyaux de la couronne qui allaient venir avec autre chose."

Forcément, cette vision des choses n'est pas partagée par tout le monde, et notamment par Clickhole. L'autre site satirique s'est fait un petit plaisir en publiant, quelques heures après cette annonce, une fausse tribune de Musk intitulée : "J'ai fait tout ce que j'ai pu pour acheter ClickHole, mais leur intégrité éditoriale a battu mes offres à un milliard de dollars, et je les respecte encore plus pour ça."

Preuve qu'il reste visiblement encore pas mal d'auteurs de talent du côté de The Onion.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.