Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Congo-Brazaville : Un opposant menacé de mort en France.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Arthur Mitchell : la mort d'une étoile

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants : L'Europe sans solution ?

En savoir plus

POLITIQUE

Audition d'Alexandra Benalla : Une situation embarassante pour E. Macron ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alexandra Lamy : "Je suis très fière d'être une actrice populaire"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cour Suprême : tempête autour de Brett Kavanaugh

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Bourgogne : cinéaste d'une cité désertée

En savoir plus

FOCUS

Autriche : restriction de l'immigration et obstacles à l'intégration

En savoir plus

L’invité du jour

Claude Pinault : "Tétraplégique, un médecin m’a donné une graine d’espoir"

En savoir plus

Moyen-Orient

Syrie : le régime contrôle 70 % de la Ghouta, des milliers de civils prennent la fuite

© Louai Beshara, AFP | Des civils fuient les ruines de Douma, dans la Ghouta orientale, le 15 mars 2018.

Vidéo par Adélaïde MANGIN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/03/2018

Des milliers de civils ont fui, jeudi, la Ghouta orientale. Cette enclave rebelle située aux portes de Damas est désormais contrôlée à 70 % par le régime syrien, depuis qu'il est parvenu à reprendre la ville-clé de Hammouriyé.

Ils sont des milliers de civils à avoir fui, jeudi 15 mars, l'enclave rebelle dans la Ghouta orientale, dernier fief insurgé proche de Damas, après que l’armée syrienne est parvenue à reprendre une ville-clé, Hammouriyé, à la faveur de son offensive lancée il y a bientôt un mois.

>> À lire : Les selfies de guerre d'un adolescent sèment le trouble

Des correspondants de l'AFP ont confirmé que des milliers de civils se dirigeaient vers des zones gouvernementales, à pied, en voiture ou à moto, à la faveur d'un couloir ouvert par le régime. "Hammouriyé est désormais quasiment vide", a rapporté l'un d'eux.

Au moins 13 000 personnes devraient quitter Hammouriyé jeudi

Il est prévu qu'au moins 13 000 personnes quittent Hammouriyé d'ici la fin de journée, a pour sa part indiqué un porte-parole du Centre russe pour la réconciliation, le général Vladimir Zolotoukhine, cité par les agences russes. Selon lui, une moyenne de 800 personnes par heure emprunte le couloir humanitaire pour quitter l'enclave rebelle.

Alors que des dizaines de personnes nécessitant des soins médicaux ont été évacuées, mardi et mercredi, avec leurs accompagnateurs, un nouveau convoi d'aide humanitaire a pu entrer, jeudi matin, dans Douma par le point de passage de Wafidine, a indiqué le porte-parole en Syrie du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Pawel Krzysiek. Le déchargement de la cargaison a toutefois dû être brièvement interrompu à cause d'obus tombés à proximité, selon un correspondant de l'AFP.

La Russie déterminée

Dans le même temps, le Kremlin a indiqué qu'il comptait continuer de "soutenir" les forces de Damas dans leur offensive sur la Ghouta. "Nous continuerons à combattre les terroristes, nous les vaincrons", a insisté le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lors d'un forum à Moscou.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les frappes aériennes et tirs d'artillerie ont tué près de 1 250 civils, dont plus de 250 enfants, et fait plus de 4 800 blessés. L'enclave rebelle, où vivent environ 400 000 personnes, est assiégée depuis 2013.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 15/03/2018

  • SYRIE

    Syrie : l'ONU appelle à mettre fin au "bain de sang" à la Ghouta

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : plus de 1 000 civils ont été tués en 20 jours dans la Ghouta orientale

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : l'ONU accuse Damas d'avoir utilisé des armes chimiques dans la Ghouta orientale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)