UNION EUROPÉENNE

Réformes européennes : Macron propose à Merkel une "feuille de route claire et ambitieuse d'ici juin"

Angela Merkel et Emmanuel Macron sur le perron de l'Élysée, vendredi 16 mars 2018.
Angela Merkel et Emmanuel Macron sur le perron de l'Élysée, vendredi 16 mars 2018. Ludovic Marin, AFP

Enfin stabilisée au pouvoir en Allemagne, Angela Merkel est venue vendredi à Paris pour préparer avec Emmanuel Macron les réformes "claires et ambitieuses" sur lesquelles ils veulent s'accorder d'ici juin pour relancer une Europe "bousculée".

Publicité

Emmanuel Macron a proposé, vendredi 16 mars, à  Angela Merkel, qu'il reçevait à l'Élysée, d'établir "une feuille de route claire et ambitieuse d'ici juin" pour refonder l'Union européenne.

Les deux dirigeants se sont exprimés chacun à leur tour devant la presse, tous deux insistant sur la nécessité de trouver des solutions aux multiples défis auxquels l'Europe fait face : crise migratoire, progression des formations eurosceptiques dans l'Union, tensions diplomatiques internationales et réformes des institutions européennes.

"Il est plus nécessaire que jamais que l'Europe agisse de façon unie dans une situation géopolitique dans laquelle le multilatéralisme est sous pression", a déclaré la chancelière.

Le "moteur franco-allemand"

Le président français attendait depuis des mois que la situation politique allemande se stabilise pour faire redémarrer le fameux "moteur franco-allemand", si souvent mis à contribution pour faire évoluer les dossiers européens. Il s'agissait d'ailleurs de la première sortie internationale d'Angela Merkel depuis l'installation laborieuse de son gouvernement, mercredi, au terme de mois de négociations ardues et sa réélection pour un quatrièmemandat.

>> À voir : Réélection d'Angela Merkel : la fin de la stabilité allemande ?

Emmanuel Macron a fait plusieurs propositions de réformes institutionnelles pour l'Europe, comme un budget européen ou un ministre des Finances de la zone euro, mais les négociations s'annoncent délicates avec une Angela Merkel soumise à un accord de coalition pour gouverner à Berlin.

"Des résultats sur une politique d'asile commune"

Angela Merkel, dont la politique migratoire généreuse lui a coûté cher, a insisté sur ce dossier, d'autant plus qu'il a pesé lourd en Italie lors des dernières législatives avec la victoire des formations populistes. "Nous devons absolument obtenir des résultats sur une politique d'asile commune [...] Nous devons protéger nos frontières extérieures", a-t-elle déclaré, alors que ce sujet va certainement influer sur les élections européennes de mai 2019.

Les deux dirigeants ont également réitéré la "solidarité des alliés" avec Londres dans l'affaire de l'empoisonnement d'un ex-espion et de sa fille en Grande-Bretagne où, selon Emmanuel Macron, "tout porte à croire que c'est bien la Russie qui a conduit ces tentatives d'assassinat".

Un sommet européen, qui s'annonce crucial, est prévu les 28 et 29 juin. D'autant que les autres partenaires ne voient pas nécessairement d'un bon œil la prise en main franco-allemande des destinées européennes.

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Emportez l'actualité internationale partout avec vous ! Téléchargez l'application France 24