Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène rap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Guerre en Syrie - Idleb : accord Moscou-Ankara pour une "zone démilitarisée"

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

Découvertes

Faire sa demande en mariage dans une chambre parlementaire est en train de devenir tendance

© MASHABLE COMPOSITE

Texte par Steven JAMBOT

Dernière modification : 16/03/2018

Cela fait trois fois en quelques mois que des amoureux choisissent des assemblées pour faire leur demande.

Quoi de plus romantique qu'un lieu dédié au débat politique pour faire sa demande ? Dans une vidéo mise en ligne jeudi sur Twitter, on voit un fonctionnaire demander sa compagne en mariage au beau milieu de la Chambre des communes, à Londres.

VOIR AUSSI : En plein débat sur le mariage pour tous, un parlementaire australien fait sa demande à son compagnon

[scald=66004:article_details {"additionalClasses":""}]

Une parlementaire britannique a félicité l'assistante parlementaire que l'on voir à l'image, Rachel Evans. "Ce doit être la meilleure proposition à la Chambre depuis plusieurs années", a-t-elle tweeté.

[scald=66005:article_details {"additionalClasses":""}]

Rachel Evans l'a remerciée, expliquant qu'elle pensait être venue faire visiter la Chambre des communes à un collègue de son conjoint.

Les précédents australien et québecois

La scène nous a en tout cas rappelé deux demandes en mariage effectuées durant des sessions parlementaires.

Début décembre en Australie, à la Chambre des représentants de Canberra, le député conservateur Tim Wilson s'était adressé à son fiancé depuis neuf ans : "Ryan Patrick Bolger, veux-tu m’épouser ?", avait-t-il lancé en plein débat sur le mariage pour tous. Tous deux s'étaient déjà passés des bagues au doigt depuis sept ans tandis que cela n'était pas encore autorisé pour les personnes de même sexe.

Plus récemment, à l'Assemblée nationale du Québec, le 14 février dernier, jour de la Saint-Valentin, le député Éric Lefebvre avait surpris ses collègues en demandant en plein Salon bleu la main de celle qui partage sa vie depuis quatre ans. "Monsieur le président, je vais déroger du protocole en ne vous adressant pas la question, mais je vais plutôt l’adresser à ma conjointe. À celle avec qui je veux vieillir et me bercer en me remémorant de beaux souvenirs. Geneviève, veux-tu m’épouser?", avait dit le député d’Arthabaska.

"Je ne veux pas m'immiscer dans votre vie personnelle, mais ça prendrait une réponse !", avait lancé le vice-président de l’Assemblée.

Ce à quoi Geneviève Laliberté avait répondu, émue : "Oui, oui, oui, monsieur le président."

Vous savez ce qu'il vous reste à faire si vous voulez en mettre plein la vue à votre moitié.

– Retrouvez l'article d'Isobel Hamilton sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 16/03/2018