Accéder au contenu principal

VI Nations : les Bleues s'offrent un cinquième Grand Chelem historique

Frustrées au pays de Galles il y a deux ans, les Bleues ont cette fois décroché le grand chelem.
Frustrées au pays de Galles il y a deux ans, les Bleues ont cette fois décroché le grand chelem. Paul Ellis, AFP

Troisièmes du dernier Mondial en 2017, les Bleues ont cette fois goûté à la victoire, lors du tournoi des VI Nations, et en y ajoutant la manière : un large succès face au pays de Galles (3-38), synonyme de Grand Chelem.

Publicité

Quatre ans après l'épopée de 2014, le XV de France féminin a de nouveau goûté au Grand Chelem, le cinquième de son histoire dans le tournoi des VI Nations. Vendredi 16 mars, les Bleues ont dominé le pays de Galles 38 à 3 à Colwyn Bay, dernière étape d'une saison idéale. Remaniée après la Coupe du monde de l'été 2017, la sélection dirigée par Annick Hayraud débute ainsi ce nouveau cycle de la meilleure manière.

"Cela a une saveur particulière parce qu'on n'est pas professionnelles, qu'on se donne à fond pour le rugby et qu'on fait énormément de sacrifices", a réagi auprès de l'AFP l'ailière Caroline Boujard. "Se dire qu'on arrive à faire des choses avec le peu qu'on a, c'est génial. C'est beaucoup de bonheur."

L'équipe de la jeune capitaine Gaëlle Hermet, âgée de 21 ans, avait fait le plus dur en battant l'Angleterre, tenante du titre et vice-championne du monde, une semaine plus tôt à Grenoble (18-17). Elle offre à la France un 6e Tournoi en 20 participations après 2002, 2004, 2005, 2014 et 2016.

Lors de ce précédent succès, deux ans auparavant, les Bleues n'avaient pas réussi le Grand Chelem en raison, justement, d'une défaite chez les Galloises (10-8).

Les Françaises déroulent après la pause

Elles ne se sont pas laissées piéger une seconde fois, prenant tout de suite le large sur deux essais de la charnière composée de Pauline Bourdon (5e), qui a récolté les fruits de la chevauchée de Cyrielle Banet, et Caroline Drouin (12e), qui a transpercé plein axe le rideau défensif adverse.

Les Françaises vont ensuite subir pendant une demi-heure, sans rompre, hormis sur une pénalité transformée par l'ouvreuse galloise Robyn Wilkins (36e).

Ces premiers points gallois ont eu le mérite de réveiller la centre Carla Neissen, dont la percée sur l'aile gauche amena le ballon tout près de l'en-but gallois. L'arrière Jessy Trémoulière, héroïne des Bleues contre l'Angleterre avec un doublé, conclut de l'autre côté (19-3, 40e).

Dominatrices en première période, les Galloises vont couler après la pause, encaissant trois essais supplémentaires: un essai de pénalité sur une incursion de Boujard, accrochée illicitement selon l'arbitre (52e), un 5e de la talonneuse remplaçante Agathe Sochat (57e) et un 6e et dernier essai signé Neissen, après un une-deux avec Boujard (38-3, 68e).

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.