Accéder au contenu principal
L'Entretien

Gérard Collomb : "Il y a une volonté commune d’agir contre les passeurs et l’immigration clandestine"

Le ministre de l’Intérieur français s’est rendu à la "conférence sur la coordination pour la lutte contre les filières de passeurs", qui se tenait à Niamey vendredi. À cette occasion, Gérard Collomb a répondu aux questions de Roselyne Febvre.

PUBLICITÉ

"S'attaquer aux causes profondes de la migration irrégulière." C’est le vaste programme qu’ont voulu lancer, vendredi 16 mars, les ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères de neuf pays africains, quatre pays européens, ainsi que l’Union européenne, l’ONU et l’Union africaine. Réunis à Niamey, capitale du Niger, pour définir les moyens de lutte contre "le trafic illicite de migrants et la traite des êtres humains", les représentants ont affirmé vouloir agir en amont pour mieux lutter contre les filières de passeurs.

"La conférence d’aujourd’hui avait l’originalité de réunir les pays d’origine d’immigration comme le Mali, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, les pays de transit comme la Libye, et les pays de destination [Espagne, Italie, Allemagne, France, NDLR]. Il y a une volonté commune affichée, où on décide d’agir en commun contre les passeurs et l’immigration clandestine", a détaillé le ministre français de l’Intérieur, Gérard Collomb, dans un entretien à France 24 à l'issue de la réunion.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.