Accéder au contenu principal
ISRAËL

Un employé consulaire français inculpé en Israël pour trafic d'armes

Une vue générale du point de passage entre Israël et Gaza à Erez, le 16 octobre 2017.
Une vue générale du point de passage entre Israël et Gaza à Erez, le 16 octobre 2017. Mohammed Abed, AFP
|
Vidéo par : FRANCE 2
3 mn

Un employé français du consulat de Jérusalem est accusé d'avoir transporté 70 pistolets et deux fusils d'assaut entre la bande de Gaza et la Cisjordanie. Il a été inculpé lundi par la justice israélienne.

Publicité

Un Français travaillant pour le consulat général de France à Jérusalem a été inculpé lundi 19 mars par la justice israélienne pour avoir convoyé clandestinement des armes entre la bande de Gaza et la Cisjordanie. L’agent consulaire de 24 ans a été appréhendé en même temps qu'un Palestinien de Jérusalem-Est employé comme agent de sécurité au consulat ainsi que sept autres suspects, précise le Shin Bet, le service israélien de sécurité intérieure, dans un communiqué. Cinq d'entre eux ont également été inculpés.

Un juge de Beer-Sheva a prolongé la détention du ressortissant français, arrêté mi-février, jusqu'au 28 mars, dans un premier temps. Il est soupçonné d'avoir utilisé un véhicule de sport appartenant au consulat afin de transporter 70 pistolets et deux fusils d'assaut entre la bande de Gaza, administrée par le Hamas, et la Cisjordanie. Il aurait effectué cinq trajets entre les deux territoires palestiniens.

>> À lire : Une ambassade américaine à Jérusalem pour le 70e anniversaire d'Israël

Le jeune homme "a agi pour des raisons financières, de sa propre initiative et sans que ses supérieurs en aient connaissance", ajoute le Shin Bet. Selon un responsable du service de la sécurité intérieure, il n'était pas animé par des raisons idéologiques ou par une adhésion à la cause palestinienne.

Il aurait reçu les armes d'un Palestinien employé au centre culturel français à Gaza. L'utilisation d'un véhicule consulaire lui permettait de bénéficier de contrôles de sécurité allégés au passage du poste-frontière d'Erez entre Gaza et Israël.

Shin Bet

"Un incident grave" pris au sérieux par Tel Aviv et Paris

Le Français avait été recruté au consulat général de Jérusalem comme "volontaire international", un statut qui permet à de jeunes adultes de bénéficier généralement d'un contrat d'un an, éventuellement renouvelable, pour une expérience professionnelle de terrain à l'étranger.

"Il s'agit d'un incident grave dans lequel l'immunité et les privilèges accordés aux missions diplomatiques en Israël ont été exploités d'une manière cynique pour passer en contrebande des dizaines d'armes qui pouvaient être utilisées pour des attaques terroristes contre des civils israéliens et les forces de sécurité", poursuit le communiqué.

Un porte-parole de l'ambassade de France à Tel Aviv a confirmé que le suspect arrêté par la sécurité intérieure israélienne était "un membre du consulat général à Jérusalem" et a précisé que la France prenait l'affaire très au sérieux et coopérait avec les autorités israéliennes. Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a d’ailleurs rapidement décidé de lever son immunité diplomatique, selon Le Figaro, qui a révélé l’affaire.

Ces révélations interviennent une semaine avant le déplacement en Israël et dans les Territoires palestiniens, les 25 et 26 mars, du ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Ce voyage ne devrait toutefois pas en être affecté. Les relations diplomatiques entre la France et Israël sont "excellentes", ont ainsi affirmé des sources diplomatiques israéliennes citées par le quotidien israélien Haaretz.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.