Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun, Paul Biya réélu pour un 7e mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#pasdevague et #jesuisunabruti, journée chargée sur les réseaux sociaux français

En savoir plus

LE DÉBAT

Comores : les risques d'une crise politique

En savoir plus

FOCUS

Irak : des personnalités féminines anticonformistes en danger

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Le "Davos du désert" compromis par l'affaire Khashoggi

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Maroš Šefčovič : "Nous avons besoin d'intensifier le dialogue entre pays de l'Est et de l'Ouest"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Musique, mode, peinture : Mounia, égérie volcanique de la création

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : la bataille de la pêche a commencé

En savoir plus

Pas 2 Quartier

"Noise": Raconter sa ville au fil du RER

En savoir plus

Tennis: Del Potro ramène Federer sur terre

© GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP | Juan Martin Del Potro remporte son 1er Masters 1000, le 18 mars à Indian Wells

INDIAN WELLS (ETATS-UNIS) (AFP) - 

L'Argentin Juan Martin del Potro a infligé dimanche, en finale du Masters 1000 d'Indian Wells, sa première défaite de l'année au Suisse Roger Federer qui s'est pourtant offert trois balles de match.

Del Potro, 8e mondial, a remporté à 29 ans le 22e titre de sa carrière et son premier Masters 1000, la catégorie de tournois la plus importante après ceux du Grand Chelem, après deux heures et 42 minutes de jeu sur le score de 6-4, 6-7 (8/10), 7-6 (7/2).

L'Argentin, qui avait songé fin 2015 à mettre un terme à sa carrière en raison de blessures et opérations à répétition au poignet gauche, est le premier joueur ne faisant pas partie du "Big Four" formé par Federer, Rafael Nadal, Novak Djokovic et Andy Murray, couronné à Indian Wells depuis 2010.

Il a surtout stoppé l'incroyable série de 17 victoires consécutives, nouveau record personnel, depuis le début de l'année de Federer: le Suisse avait remporté l'Open d'Australie, puis s'était adjugé le tournoi de Rotterdam, ce qui lui avait permis de revenir à la première place du classement ATP après six années d'attente.

Déjà en difficultés la veille en demi-finales face au Croate Borna Coric (5-7, 6-4, 6-4), Federer, 36 ans, a toujours été sous pression face à l'Argentin dans une finale pleine de rebondissements.

- Federer craque dans le tie-break -

Alors que Del Potro gagnait facilement ses jeux de service, Federer souffrait sur ses mises en jeu face à la qualité de retour de son adversaire.

Dans le premier set, le Suisse a concédé son service dans le 5e jeu sans marquer un seul point pour être mené 3-2, puis 4-2 et enfin 6-4.

Les débats se sont ensuite équilibrés et le deuxième set s'est décidé au tie-break: Del Potro s'est offert une première balle de match à 8-7, mais la manche est revenue à Federer, plus agressif.

Revigoré, le tenant du titre qui était en quête d'un sixième sacre dans le désert californien, a pris peu à peu l'ascendant et a fini à sa quatrième balle de break par prendre le service de son adversaire.

Servant pour le match à 5-4, il n'a pas réussi à concrétiser malgré trois balles de match et a ensuite complètement perdu le fil de son jeu durant le tie-break avec notamment deux doubles fautes.

"Je suis frustré d'avoir laissé passer mes occasions de remporter cette finale, mais ce match aurait pu aussi se terminer en deux sets en faveur de Juan Martin. Je suis déçu, mais il était meilleur que moi aujourd'hui", a fait remarquer Federer.

- Del Potro 6e mondial -

Le Suisse cachait difficilement sa déception d'être passé totalement à côté du jeu décisif du 3e set: "Pendant la cérémonie protocolaire, je me disais que j'aimerais bien pouvoir rejouer ce tie-break, car je ne sais vraiment pas ce qu'il s'est passé" a souligné le joueur aux vingt titres du Grand Chelem qui remettra en jeu la semaine prochaine son titre à Miami.

Deux ans après son retour sur la pointe des pieds à Delray Beach (Floride) après sa longue absence du circuit, "Del Po", vainqueur de l'US Open 2009, a atteint l'un de ses objectifs, remporter un Masters 1000.

"Gagner mon premier Masters 1000 ici contre Roger, c'est très fort, je repense à tout ce que j'ai vécu pour en arriver là", a admis le longiligne Argentin qui sera 6e au classement ATP lundi.

Mais toujours aussi flegmatique --même s'il a manifesté à plusieurs reprises sa colère durant la finale lorsque le public d'Indian Wells tout acquis à la cause de Federer faisait du bruit sur ses jeux de service--, "Del Po" refuse de se présenter un nouveau rival N.1 du roi Federer.

"Je me surprends moi-même chaque jour, ma vie est surprenante et j'aime ça", a-t-il conclu sa conférence de presse.

© 2018 AFP