Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène rap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Guerre en Syrie - Idleb : accord Moscou-Ankara pour une "zone démilitarisée"

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 21/03/2018

"Nicolas Sarkozy face à ses turpitudes passées"

© France 24

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 21 mars, le placement en garde à vue de Nicolas Sarkozy, l’onde de choc des révélations sur le siphonnage des données personnelles de millions d’utilisateurs de Facebook. Le lancement annoncé de "Voice of China". Et de nouvelles de Louis le gorille.

<span><span>Le + </span></span>: Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre <span><span>i</span></span><span>Phone</span> ou sur <span>tout autre mobile</span>. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur <span>Facebook</span>

 

Au menu de cette revue de presse internationale, le placement en garde à vue, hier, de Nicolas Sarkozy dans l’enquête sur le présumé financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007.

L’œil noir, le visage sombre, l’ex-président fait la Une de L’Orient Le Jour – la photo, qui n’est pas datée, est supposée illustrer la colère de Nicolas Sarkozy face aux soupçons de la justice, face au retour du «fantôme» Kadhafi. Le quotidien libanais évoque «un sérieux coup d’accélérateur» dans l’enquête sur les allégations de financement par feu le Guide libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy, invité pour la première fois à donner sa version des faits - des faits présumés, qui s’il étaient avérés, mettraient à mal les institutions françaises, saperaient la confiance des citoyens dans leurs dirigeants et nuiraient à l’image internationale de la France, d’après La Vanguardia – qui juge aussi qu’il serait «très grave» qu’un tribunal prouve qu’un chef de l’Etat français «soit arrivé au pouvoir avec l’aide d’un dictateur africain lui ayant versé des millions». Nicolas Sarkozy a-t-il cherché à réduire le colonel Kadhafi au silence en intervenant en Libye?, s’interroge le journal catalan. Le Djely estime que l’ancien président est rattrapé par «ses turpitudes passées». D’après le journal guinéen, ce nouveau rebondissement judiciaire serait perçu en Afrique «comme la revanche de Kadhafi, par-delà sa tombe» «contre la duplicité d’un homme qui (aurait) mangé dans sa main, avant de le poignarder dans le dos» et de «foutre le bordel dans son pays». Le Djely, qui rappelle que l’épisode «passe pour de l’acharnement de la part d’une justice qui ne serait pas à l’abri de la manipulation» du côté de la famille politique de Nicolas Sarkozy, estime que cette perception est «somme toute surprenante tant les preuves accablantes contre l’ancien président français sont légion».

 

Coulisses de présidentielle, toujours. Aux Etats-Unis, Facebook est soupçonné d’avoir permis à une entreprise de marketing politique anglaise de collecter les données personnelles de 50 millions d’utilisateurs, pour les transmettre à l’équipe de campagne de Donald Trump. Après la Commission fédérale américaine du Commerce, la commission en charge de la régulation britannique annonce à son tour des investigations, selon The I – qui annonce que le Royaume-Uni «exige» des réponses de la part de Marck Zuckerberg, le patron de Facebook. Si l’entreprise Facebook a réagi en se disant «scandalisée d'avoir été trompée» par l'utilisation des données de ses utilisateurs par Cambridge Analytica et en assurant «comprendre la gravité du problème», Mark Zuckerberg, en revanche, est resté dans l’ombre, se gardant bien de s’expliquer en personne– au grand mécontentement du Huffington Post, notamment, qui se demande «où est passé» le patron de Facebook.Une discrétion également vilipendée par le site américain, Gizmodo, qui ironise: «les médias ont beaucoup parlé d’une possible candidature Zuckerberg pour la présidentielle de 2020. Mais on voit mal comment quelqu’un qui n’a même pas le courage de s’expliquer devant ses équipes pourrait affronter un jour la commission du Sénat sur le renseignement».

 

Egalement dans cette rubrique «médias», l’annonce, par Pékin, du lancement d’un nouveau média international, «Voice of China». D’après The Financial Times, ce futur géant chinois devrait bientôt voir le jour grâce à la fusion de la chaîne de télé internationale CCTV et de la radio China Radio International. «Depuis que Xi Jinping est président, le parti communiste chinois cherche à vendre le «modèle chinois» de gouvernement et de développement économique», comme une alternative au modèle occidental», comment le quotidien américain.

 

Des nouvelles, pour terminer, de Louis le gorille, du zoo de Philadelphie, aux Etats-Unis. Pourquoi parler ce matin, précisément, de Louis le gorille du zoo de Philadelphie?, me demanderez-vous. Parce que la balade de Louis le gorille, dimanche dernier, a fait le tour du monde sur internet. «Louis est devenu une star des réseaux sociaux», assure The Times, qui rapporte que la raison de cette célébrité soudaine, c’est que Louis le gorille a passé la journée de dimanche debout sur deux pattes – ce qui aurait très rarement été observé jusque-là chez ses congénères, d’après le zoo de Philadelphie cité par The Times, et constituerait la preuve que nous partageons bien 98% de nos gènes avec les gorilles.

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

21/09/2018 Revue de presse

Shinzo Abe, la passe de trois

À la Une de cette seconde revue de presse du vendredi 21 septembre : Shinzo Abe s’apprête à battre un record de longévité à la tête du Japon, un juge américain visant la Cour...

En savoir plus

21/09/2018 Revue de presse

"Theresa May humiliée"

La presse anglo-saxonne n’est pas tendre ce vendredi matin avec la cheffe du gouvernement britannique, après le sommet de Salzbourg et le rejet du Brexit "made by" Theresa May....

En savoir plus

20/09/2018 Revue de presse

"Un accueil saoudien royal pour Imran Khan"

Dans cette seconde revue de presse du jeudi 20 septembre : le nouveau Premier ministre pakistanais, dont le pays est englué dans une crise économique, a effectué son premier...

En savoir plus

20/09/2018 Revue de presse

Salzbourg au centre la scène européenne

Dans cette première revue de presse du jeudi 20 septembre : les 28 sont réunis - et divisés - à Salzbourg sur fond de Brexit et de crise migratoire. Les deux Corées réussissent...

En savoir plus

19/09/2018 Revue de presse

Avion russe abattu en Syrie : "un tragique concours de circonstances"

Dans cette revue de presse du mercredi 19 septembre, les commentaires des journaux russes et israéliens à propos de l’avion russe qui a été abattu lundi soir dans l’espace aérien...

En savoir plus