Accéder au contenu principal

Corée du Sud : l'ancien président Lee Myung-bak visé par un mandat d'arrêt

L'ancien président sud-coréen Lee Myung-bak est visé par un mandat d'arrêt.
L'ancien président sud-coréen Lee Myung-bak est visé par un mandat d'arrêt. Jewel Samad, AFP

Un tribunal sud-coréen a émis jeudi un mandat d'arrêt contre l'ex-président Lee Myung-bak, quelques jours après son interrogatoire par des procureurs à propos d'accusations de corruption.

Publicité

Un nouveau dirigeant sud-coréen inquiété par la justice. Selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, un tribunal a émis jeudi 22 mars un mandat d'arrêt contre l'ancien président Lee Myung-bak. Président de 2008 à 2013, il est soupçonné d'avoir accepté des millions d'euros de pots-de-vin.

L'enquête porte entre autres sur le groupe Samsung. Celui-ci est soupçonné d'avoir acheté le pardon présidentiel dont avait bénéficié en 2009 son président Lee Kun-hee, lequel avait été condamné à du sursis pour évasion fiscale.

Samsung aurait versé pour le compte de l'ancien président 6 milliards de wons (4,5 millions d'euros) à un cabinet d'avocats américain. Le premier conglomérat sud-coréen comme l'ex-président rejettent ces accusations.

Désormais, les quatre anciens présidents sud-coréens encore en vie ont été à un moment ou à un autre mis en cause, poursuivis ou condamnés pour corruption.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.