Accéder au contenu principal
CORÉE DU SUD

Corée du Sud : l'ancien président Lee Myung-bak visé par un mandat d'arrêt

L'ancien président sud-coréen Lee Myung-bak est visé par un mandat d'arrêt.
L'ancien président sud-coréen Lee Myung-bak est visé par un mandat d'arrêt. Jewel Samad, AFP
2 mn

Un tribunal sud-coréen a émis jeudi un mandat d'arrêt contre l'ex-président Lee Myung-bak, quelques jours après son interrogatoire par des procureurs à propos d'accusations de corruption.

Publicité

Un nouveau dirigeant sud-coréen inquiété par la justice. Selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, un tribunal a émis jeudi 22 mars un mandat d'arrêt contre l'ancien président Lee Myung-bak. Président de 2008 à 2013, il est soupçonné d'avoir accepté des millions d'euros de pots-de-vin.

L'enquête porte entre autres sur le groupe Samsung. Celui-ci est soupçonné d'avoir acheté le pardon présidentiel dont avait bénéficié en 2009 son président Lee Kun-hee, lequel avait été condamné à du sursis pour évasion fiscale.

Samsung aurait versé pour le compte de l'ancien président 6 milliards de wons (4,5 millions d'euros) à un cabinet d'avocats américain. Le premier conglomérat sud-coréen comme l'ex-président rejettent ces accusations.

Désormais, les quatre anciens présidents sud-coréens encore en vie ont été à un moment ou à un autre mis en cause, poursuivis ou condamnés pour corruption.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.