Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène afro-trap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

"Zone démilitarisée" à Idleb : Erdogan et Poutine en faiseurs de paix ?

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

EUROPE

Slovaquie : un nouveau gouvernement nommé après l'assassinat d'un journaliste d'investigation

© Joe Klamar, AFP | Des manifestants brandissent des pancartes montrant des membres du gouvernement grimés, lors d'un rassemblement anticorruption, le 16 mars 2018 à Bratislava.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/03/2018

Conséquence de la crise politique qui frappe la Slovaquie depuis l'assassinat d'un journaliste d'investigation, le président slovaque a nommé jeudi un nouveau gouvernement pour succéder à celui de Robert Fico, poussé à la démission.

Le président slovaque Andrej Kiska a nommé officiellement, jeudi 22 mars, le nouveau gouvernement, dirigé par Peter Pellegrini. L'ex-Premier ministre, le social-démocrate Robert Fico, avait démissionné la semaine dernière dans le sillage d'une crise politique provoquée par l'assassinat d'un journaliste d'investigation travaillant sur des affaires de corruption.

Le nouveau cabinet est composé en majorité de membres du gouvernement Fico. Certains, comme Peter Pellegrini, ancien vice-Premier ministre, ont changé de portefeuille.

Ainsi, le ministre de la Santé sortant a été nommé à l'Intérieur pour remplacer le ministre de l'Intérieur Robert Kalinak, contraint à la démission par la crise et les manifestations de rue ayant suivi le double meurtre du journaliste Jan Kuciak et de sa fiancée.

Le nouveau gouvernement doit désormais adopter sa déclaration de politique générale, qui sera soumise au vote du Parlement vendredi.

Le meurtre de Jan Kuciak, "une attaque contre un des piliers de la démocratie"

Le Premier ministre a condamné jeudi le meurtre du journaliste qui enquêtait sur la corruption et sur des liens entre la mafia calabraise, la 'Ndrangheta, et des hommes politiques slovaques, y compris dans l'entourage de Robert Fico.

"Je considère cela comme une attaque contre un des piliers de la démocratie slovaque, une attaque contre la liberté d'expression", a dit Peter Pellegrini, promettant de "tout faire pour enquêter sur cet acte abominable".

Car, outre le Parlement, le nouveau gouvernement devra également convaincre les Slovaques, qui comptent descendre une nouvelle fois dans la rue vendredi pour réclamer une enquête indépendante sur l'assassinat de Jan Kuciak.

Avec AFP

Première publication : 22/03/2018

  • Revue de presse internationale

    "Slovaquie : un journaliste d'investigation tué chez lui"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)