Accéder au contenu principal

États-Unis : une grande marche pour un meilleur contrôle des armes à feu

Des manifestants, samedi 24 mars, à Washington près du Capitole, à la "Marche pour nos vies" (March For Our Lives).
Des manifestants, samedi 24 mars, à Washington près du Capitole, à la "Marche pour nos vies" (March For Our Lives). Chip Somodevilla, Getty Images, AFP

Des centaines de milliers de personnes devraient participer samedi à une journée de mobilisation à Washington après la tuerie dans un lycée de Parkland, en Floride, survenue le 14 février 2018.

PUBLICITÉ

Après la fusillade intervenue dans un lycée de Parkland, en Floride en février 2018, des centaines de milliers de personnes, notamment des jeunes, vont défiler samedi 24 mars dans un certain nombre de villes des États-Unis, dont Washington, pour réclamer un contrôle plus strict de la vente et de la possession d'armes à feu.

Des lycéens de Parkland en Floride seront présents parmi les 500 000 manifestants qu'espèrent les organisateurs de la "Marche pour nos vies" (March For Our Lives) sur Pennsylvania Avenue, près du Capitole, à Washington.

Le tueur, un ancien élève de l'établissement renvoyé pour son comportement violent, avait réussi à se procurer très facilement l'arme automatique dont il s'est servi au lycée Marjory Stoneman Douglas, et les marches initiées par les rescapées du massacre visent à favoriser un cadre législatif plus contraignant pour l'obtention d'armes à feu aux États-Unis.

"Cela va devenir le problème numéro un de notre pays. Je sais que ce n'est pas seulement ce que je veux, mais aussi ce que vous voulez, les gars", a déclaré Alfonso Calderon, un élève du lycée de Parkland, à des étudiants de Washington lors d'une rencontre, jeudi, en préalable à la marche.

La question de la sécurité dans les écoles s'est invitée dans le débat public américain

Aux États-Unis, on manifestera aussi bien à San Clemente, en Californie, qu'à New York ou à Parkland, selon l'organisation Everytown For Gun Safety, qui milite pour un renforcement du contrôle des armes à feu.

Alors que le président Trump demeure un farouche partisan du droit de port d'arme, la question qui se pose à son administration et à l'opposition démocrate concerne l'influence électorale que peut avoir ce mouvement. En clair, cette contestation peut-elle se traduire dans les urnes lors des élections de mi-mandat au mois de novembre ? "Cela dépend de nous", estime Sabrina Singh, porte-parole du Comité national démocrate. "Nous devons nous assurer que les jeunes gens qui vont défiler dans tout le pays prennent le temps de voter, de s'inscrire sur les listes électorales et qu'ils se rendent aux bureaux de vote".

La question de la sécurité dans les écoles occupe une large place dans le débat public américain depuis la tuerie de Parkland. Une majorité d'Américains souhaitent à la fois un renforcement du contrôle des armes à feu et la présence de vigiles armés dans les écoles.

À la veille de la mobilisation des partisans d'un contrôle sur les armes, le département de la Justice a proposé vendredi une interdiction des "bump stocks", ces dispositifs qui modifient une arme semi-automatique afin de pouvoir tirer en rafale comme avec une arme automatique.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.