Accéder au contenu principal

Venezuela : décès de José Antonio Abreu, figure de l'éducation musicale populaire et créateur de "El Sistema"

En raison de sa proximité avec Chavez, et avec son successeur Maduro et avec d'autres hauts fonctionnaires, Abreu était décrié dans l'opposition vénézuélienne.
En raison de sa proximité avec Chavez, et avec son successeur Maduro et avec d'autres hauts fonctionnaires, Abreu était décrié dans l'opposition vénézuélienne. Leo Ramirez, AFP

José Antonio Abreu, fondateur d'un programme vénézuélien d'éducation musicale des jeunes, "El Sistema", repris dans plus de 50 pays, est mort samedi à Caracas à l'âge de 78 ans. Un deuil national de trois jours a été décrété dans le pays.

PUBLICITÉ

José Antonio Abreu, fondateur "d'El Sistema", un programme vénézuélien d'éducation musicale des jeunes à la renommée mondiale, est mort samedi 25 mars à Caracas à l'âge de 78 ans. "Un grand Vénézuélien nous a quittés. Merci, Maestro José Antonio Abreu, pour votre bel héritage pour les enfants et les jeunes du Venezuela", a déclaré sur le ministre vénézuélien de l'Éducation, Elias Jaua.

Créateur "d'El Sistema"

La figure la plus connue internationalement "d'El Sistema" est le chef d'orchestre vénézuélien Gustavo Dudamel, formé au sein de ce programme avant d'entreprendre une grande carrière à l'étranger, et qui est actuellement à la tête de l'Orchestre philharmonique de Los Angeles. "Avec tout mon amour et ma gratitude éternelle à notre père et créateur d'El Sistema", a déclaré Gustavo Dudamel sur les réseaux sociaux, mettant en partage une photo en noir et blanc de lui avec Abreu.

Né le 7 mai 1939 à Valera, une ville de l'État de Trujillo, dans l'ouest du Venezuela, Abreu a fondé en 1975 el Sistema de Orquestas Infantiles y Juveniles (Système d'orchestres pour les enfants et les jeunes), connu sous le nom d'"El Sistema". Il s'agissait d'un projet gouvernemental pour diffuser la musique parmi les enfants des quartiers populaires et en faire un vecteur d'éducation générale et de développement.

Ce modèle, qui a été répliqué dans plus de 50 pays, a valu à Abreu une reconnaissance internationale. Il a reçu de nombreuses distinctions dont le Prix international de la musique de l'Unesco en 1993 et la Légion d'honneur, plus haute récompense française en 2009. Le chef d'orchestre britannique Sir Simon Rattle a même déclaré en octobre 2010 que José Antonio Abreu méritait le prix Nobel de la Paix. Son nom a effectivement été proposé au Nobel deux ans plus tard.

Deuil national de trois jours au Venezuela

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a rendu hommage au disparu et a décrété un deuil national de trois jours. "Il a laissé un grand héritage moral, éthique, culturel", a-t-il dit au cours d'une conférence de presse au palais présidentiel à Caracas. "Son œuvre se trouve dans les quartiers du Venezuela", a déclaré Nicolas Maduro.

Le programme fondé par Abreu concerne actuellement quelque 900 000 enfants et adolescents, qui sont formés par 10 000 enseignants, dans plus de 1 500 orchestres et chœurs répartis dans tout le Venezuela. Selon l'institution, 75 % de ces élèves sont pauvres et beaucoup d'entre eux vivent dans des zones rurales isolées.

Abreu a lancé son projet en 1975 et a commencé, avec l'aide de l'État, à fournir des instruments et un enseignement aux enfants des quartiers les plus défavorisés, d'abord à Caracas puis dans le reste du pays, créant de petits orchestres locaux. Après l'arrivée au pouvoir de Chavez, président de 1999 à son décès en 2013, "El Sistema" a connu un développement accéléré. En raison de leur proximité avec Chavez, puis avec son successeur Maduro et avec d'autres hauts fonctionnaires, Abreu et son élève préféré Dudamel ont subi de fortes critiques de l'opposition vénézuélienne.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.