Accéder au contenu principal

Hommage national au gendarme Arnaud Beltrame mercredi aux Invalides

Sur les grilles de la gendarmerie de Carcasonne, des bouquets ont été déposés pour rendre hommage au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame.
Sur les grilles de la gendarmerie de Carcasonne, des bouquets ont été déposés pour rendre hommage au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. Eric Cabanis, AFP

La cérémonie d'hommage national au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, tué vendredi lors des attaques de Carcassonne et Trèbes, dans l'Aude, aura lieu mercredi aux Invalides à partir de 11 h 30. Deux proches du tueur sont toujours en garde à vue.

Publicité

Un hommage national au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, tué vendredi 23 mars après s'être substitué à une otage dans un supermarché Super U de Trèbes, aura lieu mercredi 28 mars aux Invalides, en présence d'Emmanuel Macron, a annoncé l'Élysée lundi 26 mars.

>> À lire : Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, un héros à la trajectoire d'excellence coupée net

La cérémonie débutera à 11 h 30, en présence de sa famille et des familles des victimes de l'attaque terroriste de Carcassonne et Trèbes, a indiqué l'Élysée, en précisant que, "accompagné de son épouse, le président de la République prononcera un éloge funèbre".

Grièvement blessé par l'assaillant dans le Super U de Trèbes, le gendarme Beltrame, âgé de 44 ans, a succombé samedi à ses blessures. Sa mort a suscité émotion et hommages. Il est "tombé en héros" et mérite "respect et admiration de la nation tout entière", a déclaré Emmanuel Macron.

Deux proches en garde à vue

L'enquête se poursuit, notamment pour déterminer si le terroriste, qui était muni d'une arme de poing, d'un couteau de chasse et de trois engins explosifs artisanaux, a bénéficié d'éventuelles complicités.

Deux de ses proches, sa compagne âgée de 18 ans – fichée S – et un ami âgé de 17 ans, étaient toujours en garde à vue.

Le procureur de Paris François Molins, tiendra une conférence de presse lundi à 19 h pour communiquer sur les dernières avancées de l’enquête.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.