Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Audition d'Alexandra Benalla : Une situation embarassante pour E. Macron ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alexandra Lamy : "Je suis très fière d'être une actrice populaire"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cour Suprême : tempête autour de Brett Kavanaugh

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Bourgogne : cinéaste d'une cité désertée

En savoir plus

FOCUS

Autriche : restriction de l'immigration et obstacles à l'intégration

En savoir plus

L’invité du jour

Claude Pinault : "Tétraplégique, un médecin m’a donné une graine d’espoir"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L’économie turque fragilisée par l'inflation et la chute de la monnaie

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Un accueil saoudien royal pour Imran Khan"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Salzbourg au centre la scène européenne

En savoir plus

Découvertes

L'Américain qui voulait prouver que la Terre est plate a décollé dans sa fusée artisanale, et il est toujours en vie

© Capture d'écran / YouTube

Dernière modification : 26/03/2018

"Mad Mike" l'a fait. Mike Hughes, un Américain de 61 ans, également conducteur de limousines, a finalement réussi à faire décoller sa fusée artisanale, dans laquelle il a pris place.

Il y a quelques semaines, son décollage avait été finalement annulé pour des problèmes mécaniques, mais aussi parce que les autorités américaines ne lui avaient pas donné leur aval. Un peu plus de trois ans plus tôt, en 2014, il avait pourtant déjà tenté un premier décollage "mais sa fusée s'était élevée à une centaine de mètres du sol avant d'exploser en plein vol. Mike Hughes était parvenu à s'échapper en parachute", comme nous l'expliquions en novembre.

VOIR AUSSI : "Mad Mike", l'Américain qui voulait prouver que la Terre est plate, remet son vol en fusée à plus tard

Mais cette fois-ci, "Mad Mike" a pu décoller depuis le désert de Mojave, à 240 kilomètres à l'est de Los Angeles. Samedi 24 mars, il s'est propulsé à 571 mètres d'altitude – soit bien plus bas que n'importe quel avion de ligne, ou montagne que l'on peut gravir –, avant de retomber au sol. Les deux parachutes attachés à la fusée ont permis de ralentir la descente, mais Michael Hughes s'est quand même blessé au dos, indique le Huff Post. Après son atterrissage et sa sortie de la fusée, il est resté longtemps couché, visiblement souffrant. Il a ensuite été transporté sur une civière, rapporte l'agence américaine Associated Press.

Interrogé par AP, après son retour sur la terre ferme et son examen par des médecins, il s'est dit "soulagé" d'avoir réussi son pari. "J'en ai marre des gens qui disaient que je me dégonflais et que je ne construisais pas une fusée. J'en ai marre. Je me suis comporté comme un homme et je l'ai fait." "Est-ce que je suis content de l'avoir fait ? Oui, j'imagine. Je le sentirai demain matin. Je ne pourrai pas sorti du lit. Mais au moins, je pourrai rentrer chez moi, dîner, et voir mes chats ce soir."

Quant à savoir si ce vol l'a fait changer d'avis sur la forme de la Terre, Hughes a assuré que sa mission n'était pas de prouver si la Terre était plate – contrairement à ce qu'il affirmait lui-même en novembre dernier, avant son décollage avorté –, même s'il confirme continuer de croire qu'elle "a la forme d'un frisbee". "Est-ce que j'en suis sûr ? Non. C'est pour ça que je veux aller dans l'espace."

Mais ça, ce sera pour une prochaine fois, avec une autre fusée, qui serait portée dans l'atmosphère par un ballon rempli de gaz, avant de s'en séparer et de s'allumer. En attendant, Mike Hughes a des rêves plus terre à terre. Il compte remplir les papiers nécessaires pour se présenter au poste de gouverneur de Californie. "C'est pas une blague. Je veux vraiment le faire."

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 26/03/2018