Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Migrants : L'Europe sans solution ?

En savoir plus

POLITIQUE

Audition d'Alexandra Benalla : Une situation embarassante pour E. Macron ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alexandra Lamy : "Je suis très fière d'être une actrice populaire"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cour Suprême : tempête autour de Brett Kavanaugh

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Bourgogne : cinéaste d'une cité désertée

En savoir plus

FOCUS

Autriche : restriction de l'immigration et obstacles à l'intégration

En savoir plus

L’invité du jour

Claude Pinault : "Tétraplégique, un médecin m’a donné une graine d’espoir"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L’économie turque fragilisée par l'inflation et la chute de la monnaie

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Un accueil saoudien royal pour Imran Khan"

En savoir plus

Asie - pacifique

En Chine, Kim Jong-un effectue sa première visite à l'étranger

© CCTV, AFP | Kim Jong-un a rencontré Xi Jinping au Palais du peuple de Pékin, lors d'une visite en Chine du 25 au 28 mars.

Vidéo par Axel MAY

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/03/2018

Kim Jong-un a été accueilli par Xi Jinping à Pékin pour sa première visite en Chine, signe de la volonté de rapprochement des deux alliés historiques avant le sommet prévu entre le dirigeant nord-coréen et Donald Trump.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a été accueilli en grande pompe à Pékin pour sa première visite en Chine, du dimanche 25 au mercredi 28 mars, selon l'agence de presse Chine nouvelle

Pour sa première sortie à l'étranger depuis son arrivée au pouvoir fin 2011, Kim et son épouse ont eu droit à une cérémonie solennelle et à un banquet sous les ors du Palais du peuple, lors de cette visite qui n'a été officiellement révélée que mercredi, une fois que le couple nord-coréen avait regagné son pays en train.

>> Lire aussi : Le mystérieux train vert de la dynastie Kim

La visite souligne spectaculairement le rapprochement entre les deux voisins, divisés ces dernières années par l'appui de Pékin aux sanctions internationales visant à forcer Pyongyang à renoncer à son programme nucléaire. Kim Jong-un n'avait encore jamais rencontré le président chinois Xi Jinping.

"Il n'y a aucun doute que ma première visite à l'étranger [devait être] pour la capitale chinoise", a déclaré le dirigeant nord-corée, selon des propos rapportés par l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA. "C'est mon devoir solennel", a-t-il ajouté.

Xi Jinping a salué l'amitié sino-nord-coréenne, forgée lors de la guerre de Corée (1950-53). "Il s'agit d'un choix stratégique et du seul bon choix fait par les deux pays sur la base de l'histoire et de la réalité", a-t-il déclaré. Le dirigeant chinois a accepté une invitation à se rendre en Corée du Nord, selon KCNA.

Prêt à un sommet avec Trump

Selon Chine nouvelle, l'homme fort de Pyongyang s'est dit prêt à un sommet avec le président américain Donald Trump, après des mois de menaces de guerre entre les deux pays autour du programme nucléaire nord-coréen.

Ce sommet avait été annoncé de sources sud-coréenne et américaine, mais pas encore confirmée de source nord-coréenne. Selon Séoul, il pourrait se dérouler fin mai, mais ni le lieu ni la date exacte de la rencontre n'ont encore été annoncés.

>> Lire aussi : Pourquoi la Suède pourrait jouer un rôle clé dans la rencontre entre Trump et Kim Jong-un

Selon le dirigeant nord-coréen, qui a procédé ces dernières années à une série d'essais nucléaires et de tirs de missiles susceptibles d'atteindre les États-Unis, "notre position constante est d'être engagés en faveur de la dénucléarisation de la péninsule coréenne, conformément à la volonté de l'ancien président Kim Il-sung et de l'ancien secrétaire général Kim Jong-il", les prédécesseurs et grand-père et père respectifs de Kim Jong-un, a rapporté l'agence chinoise.

Cette question "peut être résolue si la Corée du Sud et les États-Unis répondent à nos efforts en faisant preuve de bonne volonté", a ajouté le dirigeant nord-coréen.

La Corée du Sud a rapporté le mois dernier que Pyongyang serait prêt à abandonner son programme nucléaire en échange de garanties américaines en matière de sécurité. Ses essais nucléaires et balistiques sont suspendus.

À Washington, la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders, a révélé que Donald Trump avait reçu un message de Xi Jinping concernant ses entretiens avec M. Kim. "Nous y voyons une nouvelle preuve montrant que notre offensive de pression maximale a créé une atmosphère propice au dialogue avec la Corée du Nord", s'est-elle félicitée.

Avant de rencontrer Donald Trump, Kim Jong-un doit s'entretenir avec le président sud-coréen Moon Jae-in fin avril dans la zone démilitarisée qui sépare les deux pays.

AVec AFP

Première publication : 28/03/2018

  • CORÉE DU NORD

    Corée du Nord : le mystérieux train vert de la dynastie Kim

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Corée du Nord : fin des consultations en Suède, pas d'annonce concrète

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Sommet Trump-Kim : "c’est avant tout une victoire politique pour la Corée du Nord"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)