Accéder au contenu principal

Intraitable face à Monaco, le PSG s'offre un huitième sacre en Coupe de la Ligue

Les Parisiens ont su faire le break avant même la demi-heure de jeu.
Les Parisiens ont su faire le break avant même la demi-heure de jeu. Franck Fife, AFP

Victorieux de l'AS Monaco au terme d'une belle finale de la Coupe de la Ligue (3-0), le PSG s'est offert un nouveau titre, le deuxième cette saison. Un succès qui préserve donc les chances de "quadruplé" parisien à l'échelle nationale.

PUBLICITÉ

À défaut d'avoir totalement effacé leur fiasco européen, ce samedi 31 mars aura au moins permis aux joueurs du Paris Saint-Germain de remettre les pendules à l'heure à l'échelle nationale. Vainqueurs face à Monaco d'une finale de la Coupe de la Ligue qui a tenu toutes ses promesses (3-0), les Parisiens ont un peu plus affirmé leur supériorité sur le football hexagonal. Et, surtout, ils conservent leur objectif de fin de saison : un quadruplé national historique, puisqu'il n'a été réalisé qu'à deux reprises sur le continent européen... par le PSG en 2015 et 2016.

Face à Monaco, les Parisiens n'ont pas vraiment tremblé. Surtout, il se sont facilité grandement la tâche en convertissant d'entrée leurs deux meilleures opportunités. Un pénalty tout d'abord, obtenu par un Mbappé intenable (5e), et que Cavani a converti sans forcer quelques instants plus tard (1-0, 8e). Puis un contre éclair au terme duquel Di Maria a doublé la mise en gagnant son duel face à Subasic, après un excellent travail de Mbappé au départ de l'action (2-0, 22e).

Relégué à deux longueurs, l'AS Monaco n'a pas abdiqué. Falcao, qui aurait pu obtenir un pénalty pour une intervention limite du capitaine parisien Thiago Silva dans la surface (28e), a cru réduire l'écart avant la pause, mais l'arbitre de la rencontre, M. Turpin, a finalement refusé le but et sifflé un hors jeu (37e). Trois minutes plus tôt, Rony Lopes avait déjà eu le ballon du 2-1 au bout du pied, mais son piqué face à Trapp avait frôlé le poteau gauche parisien (34e).

Les hommes d'Unai Emery n'ont pas non plus chômé durant la fin du premier acte. Mbappé (27e), Cavani (35e) et surtout Draxler (44e) ont été tout proche de tuer le suspense de la rencontre, sans succès.

Cavani toujours plus impressionnant

Mais même sans avoir scellé le score, les Parisiens avaient fait un break largement suffisant. Malgré un pressing haut dès le retour des vestiaires, les Monégasques ont vu leurs ambitions plombées par une imprécision chronique dans le dernier geste. Rony Lopes, notamment, a flirté avec la barre transversale mais sans succès (57e).

Puis, à l'heure de jeu, le PSG a accéléré. Par deux fois, Mbappé est passé tout proche de mettre ce troisième but, mais Subasic, impérial, est parvenu à préserver l'espoir des siens (58e, 60e). Un quart d'heure plus tard, Cavani a cru enfin s'offrir son traditionnel doublé – il en a marqué trois en quatre finales de Coupe de la Ligue disputées sous le maillot parisien – mais son but a été logiquement refusé par M. Turpin pour un hors jeu.

Le Matador ne s'en est pas laissé compter. Juste avant la fin de la rencontre, il s'est offert cette deuxième réalisation personnelle de la soirée d'un tacle rageur (3-0, 86e), donnant ainsi une avance définitive aux siens. Et le PSG d'exulter quelques minutes plus tard, célébrant ainsi sa cinquième Coupe de la Ligue de rang.

Un épilogue suffisant pour sauver la saison de ces Parisiens frustrés sur la scène européenne, mais qui ont confirmé le caractère incontestable de leur suprématie nationale, en ce printemps 2018.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.