Accéder au contenu principal

Cameroun : la star du foot Samuel Eto'o candidat à la présidentielle ?

La star du football Samuel Eto'o assure être en mesure de succéder à Paul Biya, au pouvoir depuis 1982.
La star du football Samuel Eto'o assure être en mesure de succéder à Paul Biya, au pouvoir depuis 1982. AFP

Dans un entretien au magazine Jeune Afrique, la star du football Samuel Eto'o annonce qu'il est candidat à la présidentielle au Cameroun. L'information est en réalité un poisson d'avril, Eto'o ne sera pas le prochain footballeur président.

PUBLICITÉ

Après la récente élection de George Weah comme président du Libéria, une autre star du football africain se verrait bientôt à la tête de son pays ?Jeune Afrique annonce dimanche &er avril que Samuel Eto'o, le célèbre attaquant camerounais, passé par les clubs les plus prestigieux d'Europe, a l'intention de se présenter à l'élection présidentielle au Cameroun, prévue en octobre 2018.

À voir sur France 24 >> Vidéo : la visite triomphale de Samuel Eto'o au Cameroun

Évidemment, l’annonce est à prendre avec des pincettes car nous sommes le 1er avril. Afrikmag avait d’ailleurs déjà plaisanté à ce sujet en 2016. De plus, les déclarations du footballeur camerounais à Jeune Afrique ont de quoi dérouter, même si elles restent dans l’esprit de ce personnage hors-norme. Florilège : "Quand on a joué avec John Terry, ce ne sont pas quelques milices séparatistes qui peuvent vous effrayer" ou encore "Samuel Eto’o a dit non au Real Madrid, alors que George Weah a dit oui au Paris Saint-Germain."

Toujours est-il que derrière la probable plaisanterie se cache une rumeur persistante sur sa candidature à la présidentielle du Cameroun. Samuel Eto’o avait laissé entendre en août 2017 qu’il avait  "toujours rêvé de faire la politique, mais qu’il attendait". Avant d’ajouter : "Bah on dirait bien que le moment tant attendu est enfin là !". Le footballeur n’a d’ailleurs jamais caché ses engagements sociaux mais élude souvent la question de son entrée en politique.

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Suite à la publication de cet article, Samuel Eto’o a démenti vouloir se présenter à la présidentielle camerounaise et dénoncé ce poisson d’avril lancé par Jeune Afrique, que nous avons repris sur notre site.

Voici quelques extraits de son Droit de réponse publié sur sa page Facebook :

"En tant que camerounais je suis profondément respectueux des institutions de mon pays et ceux qui les incarnent. J’estime par conséquent que l’élection présidentielle de 2018 au Cameroun et l’exercice de la fonction suprême sont très importants pour que l’on puisse en parler avec autant de légèreté (…)

J'estime que les propos attribués à ma modeste personne sous le couvert d'une supposée farce sont absolument réducteurs et dénotent un manque de respect total de la part de leurs auteurs."

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.