Accéder au contenu principal
RUSSIE

Incendie meurtrier en Sibérie : le gouverneur démissionne

L'incendie du centre commercial, dans lequel 64 personnes ont trouvé la mort, a choqué les Russes.
L'incendie du centre commercial, dans lequel 64 personnes ont trouvé la mort, a choqué les Russes. Dmitry Serebryakov, AFP
2 mn

Le gouverneur de la région russe de Kemerovo, Aman Touleïev, a annoncé sa démission, dimanche, une semaine après l'incendie ayant ravagé un centre commercial provoquant la mort de 64 personnes, dont une majorité d'enfants.

Publicité

"C'était le seul choix adéquat." Aman Touleïev, gouverneur de la région russe de Kemerovo, où 64 personnes, dont 41 enfants, ont trouvé la mort dans un incendie meurtrier dans un centre commercial le 25 mars, a présenté sa démission, dimanche 1er avril.

Aman Touleïev, qui était à la tête de cette région minière de Sibérie occidentale depuis 1997, a ajouté ne pouvoir demeurer à son poste avec "un poids aussi lourd", a déclaré le gouverneur dans une allocution vidéo de trois minutes qu'a diffusée son bureau.

Les pouvoirs publics critiqués

Cet incendie meurtrier, dans lequel certains parents ont perdu tous leurs enfants, a choqué le pays. Nombre des familles de victimes ont incriminé l'inaction des pompiers et le manque d'équipements et de savoir-faire de la police et au moins trois personnes ont saisi le parquet de la région de Kemerovo.

Aman Touleïev lui-même avait été critiqué pour avoir omis de se rendre sur les lieux ou rencontrer les familles dans les jours qui ont suivi la tragédie.

Initialement, le président russe avait refusé de renvoyer le gouverneur, âgé de 73 ans, malgré des manifestations inhabituelles dans cette ville industrielle de 550 000 habitants.

Le centre commercial avait été construit "sans l'autorisation appropriée", selon le Comité d'enquête russe. Sept personnes ont été arrêtées, dont la cheffe de l'organisme public chargé de surveiller la construction des bâtiments dans la région de Kemerovo.

Les enquêteurs ont constaté de nombreuses "violations flagrantes" des normes de sécurité ayant abouti à ce que des enfants se retrouvent bloqués dans des salles fermées à clef, tandis que le système d'alarme incendie était en panne et les issues de secours bloquées.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.