Accéder au contenu principal

Tarifs douaniers : la Chine réplique en taxant 128 produits américains

Quelque 128 produits d'importations américains sont concernés par les mesures de rétorsion chinoises.
Quelque 128 produits d'importations américains sont concernés par les mesures de rétorsion chinoises. AFP

Porc, vin, fruits... Pékin a appliqué des droits de douane supplémentaires pouvant atteindre 25 % sur 128 produits américains. La Chine entend ainsi répondre à la décision des États-Unis de taxer ses importations d'aluminium et d'acier.

PUBLICITÉ

La Chine a annoncé, lundi 2 avril, des mesures de rétorsion contre les importations américaines en imposant des taxes sur 128 produits, d'une valeur de 3 milliards de dollars. Les nouvelles taxes chinoises, imposées par la commission chargée des tarifs douaniers au sein du Conseil d'État (gouvernement), portent sur des produits divers allant des fruits à la viande de porc en passant par le vin.

>> À lire : "Taxes américaines : entre Bruxelles et Trump, la loi du talion"

Pékin avait prévenu le mois dernier qu'il envisageait l'imposition de ces taxes, en réplique aux taxes américaines sur l'acier et l'aluminium. Donald Trump avait annoncé le 22 mars que les États-Unis imposeraient de nouvelles taxes sur quelque 60 milliards de dollars d'importations chinoises, une nouvelle qui avait secoué les marchés financiers. Et avait laissé craindre une guerre commerciale entre les deux géants économiques.

Boîte de Pandore

Le président américain dit vouloir sanctionner Pékin qui, selon Washington, détourne systématiquement les droits de la propriété intellectuelle. La Chine promet régulièrement d'ouvrir davantage son marché, mais, de nombreuses sociétés étrangères estiment encore être traitées de façon injuste.

La Chine avait demandé jeudi aux États-Unis de ne pas ouvrir la boîte de Pandore pour ne pas déclencher une montée des pratiques protectionnistes dans le monde entier. Dans un communiqué publié lundi, le ministère chinois du Commerce accuse les États-Unis d'avoir "gravement enfreint" les principes de la non discrimination inscrits dans la réglementation de l'OMC et d'avoir porté atteinte aux intérêts de la Chine. Les différends entre les deux premières puissances économiques de la planète doivent être résolues par le dialogue et la négociation, ajoute-t-il.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.