Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la Libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

Découvertes

Nasim Najafi Aghdam, l'assaillante du siège de YouTube, se sentait "discriminée" par la plateforme

© Instagram | Photographie de Nasim Najafi Aghdam.

Texte par Benjamin BRUEL

Dernière modification : 04/04/2018

Les motifs de l'attaque du siège social de YouTube, qui a eu lieu mardi 3 avril, sont encore flous. Mais la tireuse avait une vie numérique intense, notamment sur la plateforme de vidéos en ligne.

La police est intervenue, mardi 3 avril, au siège de YouTube à San Bruno, en Californie, à la suite d'une fusillade qui a fait trois blessés. L'assaillante, Nasim Najafi Aghdam, 39 ans, s’est suicidée après l’attaque, a confirmé la police.

VOIR AUSSI : Une fusillade au siège de YouTube fait trois blessés, la tireuse se suicide

Résidant à San Diego, Nasim Najafi Aghdam est entrée dans les locaux de la filiale de Google vers 13 h 30 (22 h 30 heure française). Elle s’est rendue dans une "cour intérieure" du siège de la plateforme de vidéos en ligne, a tiré sur trois personnes, tandis qu’une quatrième s’est blessée à la cheville en fuyant la scène.

Nasim Najafi Aghdam a une vie numérique bien remplie, un site internet et possédait une chaîne YouTube sous le nom "Nasime Wonder1". Sur son site personnel, elle a rédigé un article dans lequel elle accuse l’entreprise de "filtrer" ses vidéos pour l’empêcher d’obtenir des vues. Elle accompagnait son texte par une vidéo de Casey Neistat, réalisateur et youtubeur populaire, critiquant les nouvelles règles de monétisation des podcasts sur YouTube, surnommés "adpocalypses", contraction de advertisement (publicité) et apocalypse.

"Je suis discriminée et filtrée sur YouTube et je ne suis pas la seule", a-t-elle affirmée dans une vidéo republiée par la chaîne américaine NBC. "Mes vieilles vidéos faisaient beaucoup de vues, puis ça s’est arrêté. C’est parce que je suis filtrée." L'image de bannière de son compte YouTube proclamait le même message.

Ses pages YouTube, Facebook et Instagram semblent avoir été désactivées. Seul son compte Dailymotion est encore en ligne.

Sur sa chaîne YouTube et ses réseaux sociaux, elle s’exprimait en turc, en farsi et en anglais. Elle défendait principalement la cause vegan et se positionnait contre la cruauté envers les animaux.

The Mercury News, quotidien local de la ville de San Jose, affirme que sa famille avait signalé sa disparition depuis le samedi 31 mars et que son père était "en colère" contre elle.

Malgré ses critiques envers YouTube, les motifs de l’attaque n’ont pas encore été déterminés. Une source anonyme a déclaré à CNN qu’une "femme a fait irruption au moment du déjeuner et semblait tirer sur une personne en particulier". Lors d’une conférence de presse, la police de San Bruno a toutefois affirmé qu’il n’y avait pas encore "de preuve que le tireur connaissait les victimes ou que des individus étaient spécifiquement visés".

– Retrouvez aussi l'article de Johnny Lieu sur Mashable et le rappel des faits sur France 24.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 04/04/2018