Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène rap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Guerre en Syrie - Idleb : accord Moscou-Ankara pour une "zone démilitarisée"

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

Découvertes

En Allemagne, un homme est jugé pour avoir empoché un million d'euros en bidouillant des machines de recyclage

© Bérenger Zyla/Getty Images

Texte par Benjamin BRUEL

Dernière modification : 06/04/2018

Recycler, c’est bien. Gagner de l’argent en recyclant, c’est encore mieux. Sauf quand on se fait prendre pour avoir réussir à se faire plus d'un million d’euros en toute illégalité.

Depuis 2003, l’Allemagne a réintroduit les consignes de bouteilles en plastique dans les grandes surfaces (surnommées pfand). Les clients paient leur bouteille d'eau ou de soda quelques centimes de plus que son prix normal (environ 25 cents) et récupèrent cette somme lorsqu’ils viennent remettre la bouteille vide dans une consigne automatique. Un moyen à la fois simple et contraignant d’encourager le recyclage dans le pays. Mais quelques individus ont trouvé un moyen de profiter du système pour se faire de l’argent.

VOIR AUSSI :Une poubelle intelligente nous aidera bientôt à jeter nos déchets dans le bon bac de recyclage

Le Guardian raconte qu’un homme de 27 ans a comparu devant le tribunal de la ville de Bochum, près de Dortmund, jeudi 5 avril, pour des accusations de fraude. Il est accusé d'avoir trafiqué le mécanisme des consigne de recyclage, empochant peu à peu la coquette somme de 1,2 million d’euros. Très concrètement, la manipulation lui permettait, selon l'accusation, de récupérer à l'infini le montant de la caution... pour la même bouteille.

Pour parvenir à cette somme digne des gains d'un Lotto, l’homme aurait dû "recycler" ses bouteilles 4,8 millions de fois. Oui, c’est beaucoup.

Face à la justice, son avocat a affirmé qu’il était un "homme de paille" ayant effectué ces actions à la demande d’un membre de sa famille et qu’il n’était pas au courant que les machines avaient été trafiquées. 

Le jugement n'a pas encore été prononcé, mais on a quand même tendance à penser que l'escroc était aussi un génie.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 06/04/2018