Accéder au contenu principal
Élément Terre

Justice climatique : de plus en plus de procès pour sauver la planète

Capture d'écran France 24

En trois ans, le nombre de procès liés au climat a triplé dans le monde. On comptabilise 900 cas dans 24 pays, dont les deux tiers aux États-Unis. Le droit peut-il sauver la planète ?

PUBLICITÉ

Première cible de ces attaques devant les tribunaux : les entreprises, en particulier issues de l’industrie fossile. Saúl Luciano Lliuya, un agriculteur péruvien, traîne en justice le plus gros pollueur européen, le géant du charbon allemand RWE, qu’il accuse de faire fondre le glacier de sa montagne. Les villes et les comtés américains montent également au front. La ville de New York, par exemple, est la dernière à avoir franchi le pas et poursuit cinq pétroliers en justice. L’objectif : recevoir des compensations financières après les évènements climatiques extrêmes.

Mais en termes de justice climatique, il ne s’agit pas seulement d'argent et de réparation. Il est aussi question de faire évoluer les mentalités et les priorités. Des citoyens poursuivent ainsi en justice leur propre État pour le pousser à mener une politique climatique digne de ce nom. Le cas Urgenda, aux Pays-Bas, est devenu exemplaire. En 2015, 900 Néerlandais ont fait condamner leur gouvernement, accusé de ne pas protéger assez ses citoyens. Verdict : le pays doit réduire ses émissions de CO2 de 25% d’ici 2020.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.