Accéder au contenu principal

Coupe Davis : vainqueur contre Fognini, Pouille qualifie la France pour les demies

Le Français Lucas Pouille (au centre) et ses coéquipiers célèbrent la qualification de la France pour les demi-finales de la Coupe Davis.
Le Français Lucas Pouille (au centre) et ses coéquipiers célèbrent la qualification de la France pour les demi-finales de la Coupe Davis. Marco Bertorello, AFP

En battant l'Italien Fabio Fognini, le numéro un français Lucas Pouille a apporté dimanche son troisième point à l'équipe de France, synonyme de qualification pour les demi-finales de la Coupe Davis. Les Bleus devront affronter l'Espagne de Nadal.

PUBLICITÉ

Il aura douté un set. Mais Lucas Pouille s’est repris dès la deuxième manche de son match face à l’Italien Fabio Fognini, dimanche 8 avril, qu’il a battu en quatre sets (2-6, 6-1, 7-6 [7/3], 6-3) pour envoyer la France en demi-finales de la Coupe Davis.

Tenante du titre, l’équipe de France s’impose ainsi 3-1 sur la terre battue de Valletta Cambiaso, à Gênes, et recevra l'Espagne de Rafael Nadal pour une place en finale. Le capitaine Yannick Noah, dont c'est la dernière saison, peut rêver du doublé, que la France n'a plus accompli depuis la saga des Mousquetaires, fin 1920-début 1930.

En l'absence des cadres des Bleus (Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet, Gaël Monfils, Gilles Simon), pour la plupart blessés, Lucas Pouille, 24 ans, a assumé ses responsabilités et ramené deux points en simple.

Fognini et la raquette brisée

Après sa victoire difficile en cinq sets contre Andreas Seppi vendredi, le net succès de Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert lors du match en double lui avait donné l'opportunité de mettre fin au suspense et d'éviter un cinquième match sous haute tension, probablement entre Andreas Seppi et Jérémy Chardy.

Après un premier set raté, Lucas Pouille a retrouvé son sang-froid et sa solidité dans les moments cruciaux. Petit à petit, le Nordiste s'est délesté de son apparente nervosité et a pris le dessus sur l'imprévisible Fabio Fognini, qui a encore alterné coups prodigieux et erreurs déconcertantes.

L’Italien a perdu la troisième manche malgré trois balles de set et en a brisé sa raquette de dépit, ainsi que les espoirs de l’équipe d’Italie, sous les yeux de son épouse, l'ex-championne Flavia Penetta.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.