Accéder au contenu principal

Top 14: Racing 92-Toulon, retour à l'extraordinaire

4 mn
Publicité

Paris (AFP)

La Coupe d'Europe est derrière eux: après avoir connu des fortunes opposées sur le front continental, le Racing 92 et Toulon s'affrontent dimanche (16h50) à la U Arena de Nanterre dans un choc explosif et décisif en vue de la qualification directe en demi-finales du Top 14.

Franciliens et Varois sont repartis la mine différente de leur voyages européens en quarts de finale: souriante pour les premiers, vainqueurs à Clermont (28-17), déconfite pour les seconds, passés tout proche de l'exploit sur le terrain du Munster (19-20).

"Il faut tourner la page. Depuis samedi soir et l'après-match, on s'est dit qu'il fallait se serrer (les coudes) et que, dans ces moments-là, il fallait retenir le positif. La défaite est là, on a passé du temps ensemble pour essayer de digérer", a expliqué Fabien Galthié, le manager du RCT .

"Il faut peut-être garder de la frustration, il faut de l'envie face à une équipe du Racing portée par sa victoire à l'extérieur", a-t-il ajouté.

Côté Racing, le mot d'ordre est d'éviter l'euphorie. "Il est important que tout le monde se remette sur le bon chemin. Il ne faut pas avoir la tête dans les nuages et penser que +ça y est, tout est acquis+. Car on a juste gagné un billet pour une demi-finale (de Coupe d'Europe)", a ainsi souligné l'entraîneur des avants, Laurent Travers.

"Souvent, après une défaite, il y a parfois beaucoup plus de concentration et d'application" a-t-il ajouté.

- 'Gestion de l'effectif' -

Les Ciel et Blanc ont bien gagné le droit d'affronter le... Munster, le 22 avril à Bordeaux. Cette perspective alourdit leur calendrier, déjà chargé, et devrait obliger l'encadrement à préserver des joueurs-clé le week-end précédent, le 15 avril à Toulouse.

Soit un autre concurrent direct pour la qualification en phase finale et l'obtention du deuxième billet synonyme de demi-finale directe (le premier devrait revenir, sauf effondrement, à Montpellier): le Racing, deuxième (66 pts), a été rejoint samedi par Toulouse et compte trois points d'avance sur le RCT.

"Il est important qu'il y ait une gestion de l'effectif, mais pas que par rapport au match de Coupe d'Europe: on n'est toujours pas qualifiés en Top 14 (mais neuf points d'avance sur le premier non-qualifié, NDLR), donc on a besoin de gagner", juge Travers qui, avec Laurent Labit, a reconduit dix des titulaires de Clermont. Le message est donc clair: priorité à la réception du RCT plutôt qu'au déplacement à Toulouse, que le Racing pourrait qui plus est aborder avec un matelas d'avance en cas de succès dimanche.

A Toulon, même s'il convient que "le calendrier laisse peu de chance à l'erreur" pour aller chercher la deuxième place, Galthié a changé son équipe de départ de plus de moitié après le combat livré à Limerick. Un voyage dont, selon Hugo Bonneval, "il y a beaucoup de choses à retenir dans l'intensité et dans le rythme", malgré la défaite.

"A nous de revenir en championnat et d'imprimer le même rythme", a ajouté l'arrière. Pour éventuellement coiffer au poteau le Racing et Toulouse.

Les équipes

Racing 92: Dupichot - Rokocoko, Vakatawa, Chavancy, Imhoff - (o) Lambie, (m) Machenaud - Chouzenoux, Claassen, Lauret - B. Le Roux, Nakarawa - Gomes Sa, Chat, Ben Arous

Toulon: H. Bonneval - Ashton, Fekitoa, Bastareaud, Radradra - (o) Trinh-Duc, (m) Escande - Gorgodze, Vermeulen, Monribot - R. Taofifenua, Attwood - Chilachava, Guirado, Chiocci

Remplaçants

Racing 92: Avei, Afatia, Palu, Nyanga, Iribaren, Carter, Thomas, Tameifuna

Toulon: Etrillard, Frésia, J. Kruger, Manoa, Belleau, Nonu, Tillous-Borde, M. van der Merwe

Arbitre: Pascal Gaüzère

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.