Accéder au contenu principal

Saad Hariri, Mohammed VI et MBS affichent leur complicité sur un selfie

Photo postée le 9 avril par Saad Hariri sur son compte Twitter.
Photo postée le 9 avril par Saad Hariri sur son compte Twitter. Twitter - @saadhariri

Une photo tweetée dans la nuit de lundi à mardi par le Premier ministre libanais Saad Hariri le montre en compagnie du prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane et du roi du Maroc Mohammed VI, dans un restaurant parisien.

PUBLICITÉ

"Sans commentaire" dit en arabe la légende du selfie posté, lundi 9 avril au soir sur Twitter, par le Premier ministre libanais Saad Hariri, 47 ans, le montrant aux côtés du roi du Maroc Mohammed VI, et de Mohammed Ben Salmane, le prince héritier d’Arabie Saoudite, surnommé MBS.

Tout sourire, le trio est attablé dans un restaurant parisien, Le Gabriel, un établissement étoilé situé entre l’avenue des Champs-Élysées et le Palais de l’Élysée, dans le très chic 8e arrondissement de la capitale.

Les trois hommes séjournent actuellement à Paris. Le Premier ministre libanais assistait vendredi dernier à une conférence de soutien à l'économie libanaise, baptisée CEDRE, qui se tenait à Paris. Après un passage éclair au Liban, il serait revenu pour rencontrer MBS, décrit comme le nouvel homme fort du Moyen-Orient, et actuellement en visite en France. Il est reçu mardi par Emmanuel Macron à l’Élysée, juste après le monarque marocain, récemment opéré du cœur à Paris, qui s'est lui aussi entretenu avec le président français.

Un selfie riche en messages

Même sans commentaire, le cliché posté par le leader sunnite libanais n’est pas anodin. Et ce, à plusieurs titres : alors qu’il était question dans plusieurs médias marocains d’un refroidissement des relations entre Rabat et Riyad, deux alliés historiques, la photo tend à prouver le contraire, en montrant une complicité explicite entre Mohammed VI et le prince saoudien, qui a la main posée sur son épaule.

Ensuite, au sujet du Liban, elle tend à indiquer que la réconciliation est totale entre les Saoudiens et Saad Hariri, quelques mois après la crise déclenchée en novembre 2017, lorsque le Premier ministre avait annoncé sa démission depuis Riyad.

La monarchie wahhabite avait alors été accusée d'avoir forcé Saad Hariri, leur allié au Liban, à quitter ses fonctions et de l'avoir retenu contre son gré sur son territoire. L'affaire avait été dénouée après une intervention de la France et du président Emmanuel Macron.

Le Premier ministre libanais s'était déjà rendu à Riyad, début mars, pour y rencontrer le prince héritier saoudien et avait déjà posté un selfie de réconciliation.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.