Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Abdelaziz Bouteflika en route vers un cinquième mandat ?"

France 24

Dans la presse, ce mercredi 11 avril, les révélations du Monde, sur la façon dont le groupe Total aurait aidé le Congo à maquiller ses comptes dans les années 2000. Des affirmations démenties par le groupe pétrolier. Abdelaziz Bouteflika en route pour un cinquième mandat en Algérie. La victoire de l’AS Roma face au FC Barcelone. Et l’homme le plus vieux du monde.

PUBLICITÉ

<span><span>Le + </span></span>: Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre <span><span>i</span></span><span>Phone</span> ou sur <span>tout autre mobile</span>. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur <span>Facebook</span>

Dans la presse, ce matin, cette enquête du Monde, qui affirme que le Congo a contourné les règles du Fonds monétaire international, dans les années 2000, à l'aide d'un montage financier mis sur pied par Total.

D’après le journal, qui a enquêté sur des documents des «Panama Papers» et des «Paradise Papers», le géant pétrolier aurait élaboré un « montage offshore impénétrable » pour permettre à Brazzaville de contourner ses créanciers internationaux et obtenir le statut très convoité de «pays pauvre très endetté», synonyme d’annulation «substantielle» de la dette d’Etat. Une affaire qui conforterait les critiques envers le pouvoir congolais, selon Le Monde, qui rappelle que la République du Congo, où Denis Sassou Nguesso est parvenu au pourvoir en 1997, et dont 80 % des ressources proviennent du pétrole, n’est pas «le pays le plus exemplaire en matière de transparence financière». «La corruption est au cœur de la vie politique et économique», assène le journal, dont les affirmations ont été démenties par le groupe Total.

En Algérie, la perspective d’une candidature d’Abdelaziz Bouteflika, pour un cinquième mandat, se précise. Le chef de l’Etat, 81 ans, élu pour la première fois en 1999 [contrairement à ce qui est dit par erreur dans la vidéo, ndlr], pourrait se représenter en 2019 - une perspective qui laisse perplexe El Watan, qui rapporte qu’Abdelaziz Bouteflika est apparu «très affaibli» lors de son, apparition publique, hier, dans la capitale, s’appuyant sur l’accoudoir gauche de son fauteuil roulant, levant difficilement la main droitepour saluer ses compatriotes. «Cette sortie à quelques jours seulement de l’appel du FLN pour un 5e mandat démontre à l’opinion les dangers qui guettent le pays en raison de ce forcing», prévient le journal algérien, où le dessin de Hic montre « les pros du 5ème mandat à pied d’œuvre » enfilant des sur-chaussures d’hôpital – allusion aux problèmes de santé d’Abdelaziz Bouteflika, dont la sortie publique, hier, est résumée ainsi par le dessinateur Dilem pour Liberté Algérie: Abdelaziz Bouteflika se déplaçant en fauteuil roulant, sous l’escorte d’une nuée de motards formant le chiffre 5, comme 5ème mandat.

Il est aussi beaucoup question du véto de la Russie à l’ONU contre le projet de résolution des Etats-Unis prévoyant l’ouverture d’une enquête sur le recours aux armes chimiques en Syrie. «L’impasse à l’ONU ouvre la voie à des frappes unilatérales», titre L’Orient Le Jour - à la une, l’image spectaculaire de l’explosion, d’origine indéterminée, qui a frappé hier la ville d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie. D’après le quotidien libanais, l’armée syrienne a placé ses forces en «état d’alerte» face au risque de frappes occidentales. Une intervention sous l’égide des Etats-Unis et de la France, d’après The I, qui fait état du soutien de la Première ministre britannique aux présidents Trump et Macron, «pour empêcher que survienne une nouvelle attaque chimique». Du point de vue de la Russie, évidemment, la perception de la situation est tout autre. Dans le journal russe Izvestia, un politologue présente la réunion du Conseil de sécurité, où les Etats-Unis et leurs alliés ont accusé la Syrie et la Russie d’avoir eu recours aux armes chimiques, comme une «provocation», les Occidentaux n’ayant aucune «preuve», en réalité, à leur encontre. «La vérité, dit ce chercheur, c’est que l’Administration Trump n’a pas le courage de collaborer avec Moscou pour enquêter en toute honnêteté sur ce qui s’est passé le week-end dernier à Douma».

Un mot, également, de la victoire de l'AS Rome, qui a éliminé hier soir le FC Barcelone en quarts de finale retour de la Ligue des champions. Les «Giallorossi» décrochent leur passeport pour les demi-finales, aux termes d’une belle «Romantada», salue L’Equipe. «Roma nel mito»: Rome entre dans la légende, exulte le Corriere dello Sport, qui ne peut pas s’empêcher d’ironiser sur la défaite de «Sa majesté Messi», la superstar du Barça. La presse catalane, elle, est évidemment un poil moins enthousiaste. «Une défaite européenne totale», cingle Marca à propos de l’échec «misérable» du Barça. «Une défaite sans excuses», gronde le journal Sport, qui parle d’un match «lamentable».

Ce n’est visiblement pas le sport qui a contribué à sa longévité. Masazo Monaka, au Japon, a atteint l’âge très vénérable de 112 ans, ce qui en fait l’homme le plus âgé au monde, d’après The Japan Times, qui nous apprend que cet habitant de l’île d’Hokkaido aime par-dessus tout les bonbons et les sources d’eau chaude. Masazo Monaka est l’un des 67 800 centenaires répertoriés au Japon, où l’espérance de vie est la plus longue au monde, presque 81 ans pour les hommes et 87 ans pour les femmes.

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.